Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Fermeture de la côte de Morre : des riverains excédés écrivent au procureur de la République

-
Par , France Bleu Besançon

Face aux excès de vitesse et aux incivilités qui se multiplient dans leur rue depuis la fermeture de la côte de Morre, des riverains excédés ont lancé une pétition. Ils ont aussi écrit au procureur de la République de Besançon.

Dans cette zone limitée à 30 km/h, rares sont les automobilistes qui respectent la vitesse ou les sens de circulation. Ils sont désormais appelés par de grands panneaux à un peu plus de civisme.
Dans cette zone limitée à 30 km/h, rares sont les automobilistes qui respectent la vitesse ou les sens de circulation. Ils sont désormais appelés par de grands panneaux à un peu plus de civisme. © Radio France - Dimitri Imbert

Morre, France

Non respect de la vitesse, rue bloquée, incivilités, riverains excédés. C'est ce que l'on peut lire sur de grands panneaux qui viennent d'être installés à Morre,  plus précisément dans la rue de Montfaucon. 

5 à 6000 véhicules par jour

Depuis la fermeture pour travaux de la côte de Morre, qui est l'un des principaux accès à Besançon, les riverains n'en peuvent plus : le trafic dans cette zone limitée à 30 à l'heure a considérablement augmenté selon leurs estimations on atteindrait ainsi de 5 à 6000 véhicules par jour.

On craint pour la vie de nos enfants" - Mélody, jeune maman

Comme la voie est très étroite avec dans cette rue plusieurs ralentisseurs et des rétrécissements, la situation notamment en semaine le matin et le soir devient particulièrement tendue et compliquée. Avec à la clé la multiplication des excès de vitesse et des incivilités. "C'est _des nuisances au quotidien_, ça klaxonne sans arrêt, explique Mélody Dordor, une jeune maman. J'ai un bébé de six mois et un grand garçon de trois ans, je ne peux même plus prendre ma poussette et sortir me promener : les gens circulent sur les trottoirs. On craint pour la vie de nos enfants, ce n'est plus vivable."

Les riverains ont écrit au procureur de la République

Comme la trentaine de riverains qui ont signé une pétition, elle n'en peut plus et réclame des solutions rapides comme une rue à sens unique ou un alternat avec des feux. Des solutions impossibles à mettre en place, selon le maire de Morre Jean Michel Cayuéla qui dit avoir consulté les services du Conseil départemental. "Cela léserait les commerçants du centre de Morre, il faut aussi prendre cela en compte", se justifie l'élu.

Outre la une pétition qui a déjà recueilli une trentaine de signatures, les riverains ont aussi écrit au procureur de la République de Besançon qui ne leur a pas répondu à ce jour. En attendant, la fin prévisionnelle du chantier et  la réouverture totale et définitive de la circulation sont toujours prévues le 2 août.