Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fin du vélo Pibal à Bordeaux : l'aveu d'un échec ?

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu
Bordeaux, France

Annonce de la mairie de Bordeaux : le Pibal ne sera pas remis en circulation pour l'instant. Le célèbre vélo-patinette jaune dessiné par Philippe Stark pour la capitale girondine avait été rappelé en août 2015 à cause d'un défaut de fabrication. Malgré cela, il reste une réussite pour certains.

Les premiers vélos Pibal avaient été mis en circulation en 2014.
Les premiers vélos Pibal avaient été mis en circulation en 2014. © Maxppp - Maxppp

On ne reverra pas pour l'instant le vélo-patinette Pibal dans les rues bordelaises. La mairie de Bordeaux a annoncé que le célèbre vélo dessiné par Philippe Starck ne serait pas remis en circulation. En cause : un principe de précaution. Il avait été lancé en 2014, puis en août 2015, des vélos ont présenté des fissures sur le cadre. Les quelques 400 vélos mis à disposition à la Maison du Vélo ont donc été rappelés par le constructeur Peugeot.

"Pratiquement aucun problème"

"Le vélo Pibal n'a pratiquement eu aucun problème, regrette l'élu bordelais Michel Duchène, qui avait été en charge du projet. Juste cette fissure qui a été rédhibitoire. Pour 4 ou 5 vélos nous avons été obligés de rendre la totalité à Peugeot, le constructeur. Peut-être que le principe de précaution a été appliqué de manière un peu trop radicale." La faute à Peugeot donc ? "J'ai l'impression parfois que la société n'avait pas très envie de ce vélo, avoue Michel Duchène. Ils l'ont peut-être réalisé contraints et forcés. J'ai l'impression qu'ils n'ont pas anticipé l'engouement de ce vélo."

Avantages... et inconvénients

François Mora de l'association Vélo-Cité a testé le Pibal pendant une semaine. Pour lui, il a des avantages : facile à manier, solide, bonne tenue des pneus, et ludique avec la patinette. Mais il a aussi relevé des défauts. "Le Pibal est lourd et difficile à ranger, explique-t-il. Le carde est un peu gros au niveau du porte-bagage, difficile d'accrocher une sacoche. En mode patinette, on doit se pencher vers l'avant, cela nuit un peu au confort. Et la patinette n'est pas adaptée pour des gens aux grands pieds, il faut faire une pointure de moins de 42 !" Il accorde cependant que le Pibal était un clin d’œil imaginé pour les Bordelais, que beaucoup espèrent voir réapparaître. D'ailleurs ce sera peut-être le cas un jour... des négociations sont demandées pour remettre en circulation ces vélos jaunes et gris. En attendant Peugeot devrait les remplacer, sans frais supplémentaires pour la mairie, par des vélos électriques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu