Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La fin des bouchons sur la rive ouest du lac d'Annecy ?

jeudi 11 octobre 2018 à 18:54 Par Christophe Van Veen, France Bleu Pays de Savoie

Le Grand Annecy et le département de la Haute Savoie promettent une révolution dans vos déplacements : un tunnel sous le Semnoz et une voie réservée aux bus. A vous de donner votre avis !

A Saint-Jorioz , c'est pas jojo au feu rouge !
A Saint-Jorioz , c'est pas jojo au feu rouge ! © Radio France - Christophe Van Veen

Annecy, France

A partir de mercredi prochain - 17 octobre - et ce jusqu'à la fin de l'année - 31 décembre - vous allez pouvoir donner votre avis sur une révolution dans le déplacement sur la rive ouest du lac d'Annecy. 

On appelle ça une concertation publique mise en oeuvre pour les grands projets qui dépassent les 300 millions d'euros. Or ce futur déplacement coûtera à peu près cette somme : 300 millions d'euros.

Des plaquettes, un site internet et des réunions publiques

La concertation va se traduire par des plaquettes d'information tirées à 120.000 exemplaires envoyées dans vos boites aux lettres dès la semaine prochaine, un site internet où vous pourrez donner votre avis et quatre grandes réunions publiques à Annecy, Faverges, Sevrier et même de l'autre côté du lac, rive Est, à Veyrier-du-Lac.  

Présentation de la concertation publique  - Radio France
Présentation de la concertation publique © Radio France - Christophe Van Veen

Un bilan de tous les débats sera réalisé et rendu public par une équipe réunie autour d'un garant indépendant - Isabelle Barthe - lors du premier semestre 2019. Ensuite seulement ce vaste projet va entrer dans le concret.     

Un tunnel, un bus rapide et une nouvelle voie urbaine 

Sur le constat, au moins tout le monde est d'accord, circuler sur cette rive du lac relève de l'enfer. La moyenne quotidienne, c'est une heure pour les 24 kilomètres entre Annecy et Faverges et ça va pas s'arranger puisque, la zone est en plein boum démographique. Il y aura 10.000 voyages en plus tous les jours en 2030.

En résumé, le projet se traduira par le tunnel percé sous le Semnoz, gratuit, de 3 kilomètres environ, réservé aux véhicules légers.

Et un bus à haut niveau de service : sur les 24 kilomètres entre Annecy et Faverges, la moitié - jusqu'à Duingt-  aura au moins une voie réservée aux bus. Tunnel et bus. "Le déplacement est un problème global, justifie Jean-Luc Rigaut, le président de la communauté du Grand Annecy. L'un sans l'autre, ça n'a pas de sens. On va désengorger les routes grâce au tunnel et permettre au bus de circuler plus rapidement avec une voie réservée."   

Priorité aux bus ! - Radio France
Priorité aux bus ! © Radio France - Christophe Van Veen

Sans oublier une nouvelle voie urbaine pour relier le tunnel au carrefour de la Croisée, le nord d'Annecy. Nouvelle voie enterrée ou non, vous pouvez donner votre avis, ce n'est pas tranché, c'est un budget qui va du simple au double (50 ou 100 millions d'euros).

Avec ce nouveau dispositif, on va gagner vingt minutes, selon les études mises en avant par les défenseurs du projet. 

Qui va payer ?

Christian Monteil, le président du conseil départemental de Haute Savoie annonce que, si tout va bien, le nouveau déplacement sera opérationnel "en 2023, 2024..." 

Le seul tunnel est un serpent de mer - un serpent de lac, en l'occurence, depuis 50 ans. Mais cette fois, le poids de la commauté de communes du Grand Annecy et l'engagement du département qui va payer les deux tiers du projet (le tunnel qui est le plus coûteux) sont autant de garanties, à entendre les élus. 

Christian Monteil explique qu'il n'y aura "pas de craintes à avoir d'un éventuel désengagement de l'Etat car nous finançons tout avec l'agglomération." 

Sur le terrain, avec les habitants-automobilistes, force est de constater qu'on est un plus dubitatif, même si on pense qu'il était temps d'agir pour sortir de l'enfer quotidien. Des doutes, des critiques ou des idées pour amender le projet... c'est justement ce qui peut s'exprimer lors de la concertation publique. 

Les habitants du bord du lac au bord de la crise de nerf quand ils prennent leur volant

Première réunion publique : 17 octobre - salle Eugène Verdun à  Bonlieu à 19 h, à Annecy.

Le bout du Lac à Doussard - Radio France
Le bout du Lac à Doussard © Radio France - Christophe Van Veen