Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Flambée d'incivilités dans les bus Citéa cette semaine à Valence et Bourg-lès-Valence

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les chauffeurs du réseau de bus Citéa déplorent 5 faits en 5 jours : crachats, insultes, bus caillassés. Le syndicat CFDT, majoritaire, a lancé une "alarme sociale" et discute avec la direction.

Bus du réseau Citéa (photo illustration)
Bus du réseau Citéa (photo illustration) © Radio France - Nathalie Rodrigues

Valence, France

Il y a eu un pic inexpliqué d'incivilités cette semaine dans les bus Citéa sur Valence et Bourg-lès-Valence. Cinq faits en cinq jours, le dernier mercredi sur un collègue de Matthieu Tessier, secrétaire adjoint de l'Unsa : "on lui a craché au visage. Il n'en a pas dormi de la nuit. Cela a des répercussions sur le mental des conducteurs." 

Ces incivilités laissent des traces confirme Mehdi Bellabes, secrétaire du même syndicat : "des conducteurs sont traumatisés, il y a des arrêts de travail et beaucoup de stress."

La CFDT négocie avec la direction

Ces derniers faits ont conduit la CFDT à entamer une procédure d'"alarme sociale". Le syndicat majoritaire chez Citéa discute avec la direction pour instaurer plus de sécurité. 

Jamel Khaled, son délégué, réclame l'embauche de contrôleurs : "le samedi par exemple, à Bourg-lès-Valence, si on a un souci, il n'y a pas de police municipale. Et nos agents des fraudes qui sont censés intervenir, ils sont 4 chaque jour sur le réseau qui couvre 69 communes. Ce n'est pas assez."

La CFDT veut une ligne directe avec la police pour une intervention plus rapide, et des sanctions plus lourdes pour les coupables : "ils ont trop souvent ce sentiment d'impunité. Quand les services de police sont débordés par ailleurs et ne peuvent pas venir, ceux qui nous insultent sortent du bus en nous narguant. Il faut que ça s'arrête."

La direction renforce le partenariat avec la police

En un an, les chauffeurs ont signalé formellement 23 insultes et 10 agressions. Des chiffres stables assure le directeur David Rituper, qui ne minimise pas l'impact que cela peut avoir sur les agents : "le réseau de Valence est plutôt calme, les faits d'incivilités sont relativement limités. Mais c'est toujours trop néanmoins."

Citéa va recruter deux autres agents pour faire des contrôles à bord des bus et une convention renforcée se met en place avec la police nationale explique le directeur : "des opérations vont être menées pour instaurer un climat de sécurité à bord des bus. Si malheureusement un fait se produit, on définit des process d'intervention, de communication avec la police. Et la convention portera même sur l'après agression, avec un suivi pour savoir ce que deviennent les plaintes déposées."

A l'issue des discussions avec la direction, la grève n'est pas exclue si les syndicats trouvent la réponse insuffisante.

Choix de la station

France Bleu