Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Frauder dans le bus et le tram à Dijon va coûter plus cher

vendredi 30 juin 2017 à 17:35 Par Marion Bargiacchi, France Bleu Bourgogne

À partir de septembre, les amendes dans les transports en commun dijonnais Divia vont augmenter jusqu'à 50%. Une mesure pour dissuader les voyageurs de resquiller et les encourager à prendre un abonnement.

Tram à Dijon géré par Kéolis.
Tram à Dijon géré par Kéolis. © Radio France - Philippe Renaud

Dijon, France

Hier soir, les élus de Dijon Métropole ont voté une augmentation des amendes dans les transports en commun DIVIA. Une augmentation possible car depuis l'an dernier, la loi a changé : chaque autorité organisatrice de transport peut fixer les tarifs qu'il souhaite. Avant, les prix étaient les mêmes dans tout le pays.

Une augmentation jusqu'à 50%

Avant si vous aviez un titre de transport non validé, vous deviez vous acquitter de 36 euros d'amende, et de 50 si vous n'aviez pas de ticket. En septembre, plus de différence : ce sera 50 euros dans tous les cas. Ce prix, c'est si vous payez tout de suite devant les contrôleurs. Le lendemain, c'est 72 euros et si vous attendez encore une vingtaine de jours l'amende est de plus en plus salée : 122 euros.

Les incivilités aussi seront plus sévèrement punies : un éventail d'amendes de 80 à 130 euros si vous détériorez les sièges, buvez de l'alcool, écoutez la musique beaucoup trop fort et refusez de baisser le volume par exemple. Divia a même prévu une amende pour ceux qui voudrait fumer une cigarette dans les rames : 50 à 112 euros.

Dissuader les fraudeurs

L'objectif est bien sûr de dissuader les voyageurs de resquiller. 50 euros l'amende pour non présentation de ticket ou ticket non-validé ça dissuade clairement Jean "Moi je me suis fait contrôler plusieurs fois, depuis je pointe ! J'ai pris un pass rechargeable. Pour 13 trajets je paie 11 euros à peu près... c'est toujours moins cher." Claire elle, a 16 ans. Elle aimerait un peu plus "d'humanité" chez les contrôleurs :"Parfois j'oublie mon pass alors que j'ai un abonnement tous les mois, ils ne comprennent pas qu'il peut nous arriver d'être tête en l'air. Et puis, ça peut aussi nous arriver de devoir prendre le bus ou le tram en urgence sans prendre de ticket".

Pas sûr que Divia l'entende de cette oreille. Chaque année, le gestionnaire de transport doit gérer un peu plus de 10% de fraudeurs sur ses lignes. Un manque à gagner compensé par la métropole.