Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Frontaliers du TER Metz-Luxembourg reçus par la ministre des Transports : "C’est une belle reconnaissance"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine

Vis ma vie de frontalier, c'est ce qu'a (un peu) fait mercredi soir la ministre des Transports. Elisabeth Borne a pris un TER à 19 heures à Luxembourg-ville pour rejoindre une délégation de frontaliers en mairie de Thionville. Les usagers du TER savourent le fait d'être entendus au sommet de l'Etat.

La ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, fait l'expérience d'un trajet en TER entre Luxembourg et Thionville.
La ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, fait l'expérience d'un trajet en TER entre Luxembourg et Thionville. -

Thionville, France

Elle avait promis il y a quelques mois de les rencontrer. Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports, a discuté en privé pendant une demi-heure environ ce mercredi soir avec des membres de l'association AVTERML et de la FNAUT

Elisabeth Borne a pris le TER de 18h58 en gare de Luxembourg-ville, après avoir fait la promotion de la voiture autonome à Schengen.  Elle est arrivée à Thionville (avec 5 minutes de retard) où elle avait rendez-vous en mairie avec la délégation de voyageurs.

Un RER dans 10 ans ?

La ministre chargée des Transports admet aujourd'hui sans détour que notre région frontalière se démarque du reste de la France : "Il y a clairement _une particularité sur l’augmentation du trafic_. Donc, il faut renforcer l’offre ferroviaire et avoir un véritable RER dans les 10 ans, c’est l’objectif qu’il faut que l’on se donne".

La délégation d'usagers du TER face à la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne. - Radio France
La délégation d'usagers du TER face à la ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne. © Radio France - François Pelleray

Les oubliés du TER sont désormais reçus par la ministre

Cette reconnaissance est un soulagement pour ceux qui se battent depuis plusieurs années au sein de l'association des voyageurs du TER Metz-Luxembourg. Pour Morgane Bardet, "avant _on était laissé pour compte_, et aujourd’hui le fait d’avoir cette visibilité et de prendre en compte nos problèmes est une belle reconnaissance".

Henry Delescaut, le secrétaire général de l’AVTERML, se souvient qu'au départ de son combat ils étaient les oubliés du TER : "Il y a trois ans, on se faisait traiter de menteurs, d’affabulateurs. Aujourd’hui, la ministre chargée des Transports vient nous voir. Donc, on mesure le chemin parcouru.

Vis ma vie d'usager du TER Metz-Luxembourg