Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Futur tram de Nancy : le projet technique soumis au vote des élus

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le vice-président de la Métropole du Grand-Nancy chargé du projet estime avoir répondu aux questions techniques de l'opposition. Christophe Choserot se montre "fier d'avoir bouclé un dossier financièrement soutenable".

Le chantier du futur tram de la métropole du Grand-Nancy pourrait débuter en 2021 et durer environ cinq ans.
Le chantier du futur tram de la métropole du Grand-Nancy pourrait débuter en 2021 et durer environ cinq ans. © Radio France - Laurent Watrin

Nancy, France

Le dossier du futur tram de l'agglomération de Nancy est prêt. La déclaration d'utilité publique (DUP) du projet est soumise au vote des élus du conseil métropolitain, vendredi 14 décembre 2018. 

Après des années d'études et des mois de concertation publique, la collectivité territoriale propose "un véritable nouveau tram", souligne le vice-président du Grand Nancy chargé du dossier. 

Christophe Choserot se déclare "fier d'avoir fait évoluer ce projet grâce aux 700 contributions citoyennes et au comité de suivi qui a largement ouvert le débat". Une manière de renvoyer les opposants à leur responsabilité. 

La dernière mouture du dossier, très différente des premiers contours, est censée répondre aux critiques formulées ces derniers mois.

"Mon travail s'arrête là, avec un dossier financièrement soutenable et techniquement prêt", précise Christophe Choserot. Le maire de Maxéville espère voir le projet mené à terme par la prochaine majorité politique à la métropole du Grand-Nancy. La future équipe, issue des élections locales en 2020, "pourra toujours accélérer" l'agenda de ce nouveau tram "si elle s'en donne les moyens"

Plus de 400 millions d'euros d'investissement sur 30 ans

Le futur tram de Nancy représente 15 km de rail, 27 stations, des parkings relais supplémentaires, et un nouveau tracé sur la ligne principale allant de la Porte Verte à Essey-lès-Nancy jusqu'au plateau de Brabois. La montée vers Brabois, qui était au centre des débats, serait opérationnelle en 2026. Le nouveau tram traversera le Campus Sciences en longeant le jardin botanique. 

A Vandoeuvre, un nouveau tronçon fera la liaison entre le Vélodrome et la zone Roberval, en limite d'Heillecourt. De l'autre côté, au nord de Nancy, un bout de ligne sera ouvert sur le quartier Meurthe Canal. Objectif : laisser les futurs responsables politiques imaginer une autre ligne vers les bassins d'emplois de Champigneulles et Pompey

Des subventions en perspective

Ce chantier ambitieux, ouvrant la voie à une redéfinition du réseau de transports en commun de la métropole du Grand Nancy, est estimé aujourd'hui à 412 Millions d'euros d'investissement (hors taxes). 

Les travaux devraient durer pratiquement cinq ans. Les voyageurs devront donc prendre des bus pendant quelques temps, notamment pour monter à Brabois. "Mais ce n'est pas un phasage du projet", insiste Christophe Choserot, rejetant ainsi les critiques du Collectif des usagers des transports de Nancy. Son président, Noël Le Monnier, plaide toujours pour un chantier rapide : la Métropole peut "emprunter de l'argent", selon lui, afin que les travaux soient tous réalisés en même temps.

Noël Le Monnier, porte-parole du collectif Le Bien Commun

Pour le financement, la majorité métropolitaine a prévu de solliciter les subventions de la Région, de l'Etat et des fonds européens pour assurer une programmation "soutenable", selon l'expression de Christophe Choserot. 

Christophe Choserot évoque la durée du chantier et la période de transition avec des bus

L'élu socialiste, devenu "Macron-compatible", avait accepté de prendre en mains ce dossier "chaud" au sein de l'actuelle majorité de centre-droit du Grand-Nancy pour "faire avancer les choses et être utile en tant qu'élu". Son travail sera-t-il reconnu par ses "camarades" de gauche ?  

Christophe Choserot Vice-président délégué à la Métropole aux études sur le renouvellement de la ligne de TRAM  - Radio France
Christophe Choserot Vice-président délégué à la Métropole aux études sur le renouvellement de la ligne de TRAM © Radio France - radioFrance

Après le vote des élus métropolitains, sur ce projet, le maire de Maxéville imagine voir un jour son nom sur... un arrêt de la future ligne du tram ! "Au niveau du Campus Sciences, ça me plairait bien", sourit le professeur Choserot. "Mais quand je serai mort ! Il n'y a pas le feu."

Choix de la station

France Bleu