Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Gare de Rennes : après quatre ans de travaux, "on a du mal à se rappeler comment c'était avant"

-
Par , France Bleu Armorique

C'est une nouvelle étape dans les travaux de la gare : ce mercredi, le dernier échafaudage de la toiture va être retiré. Il reste encore des travaux, mais le gros-oeuvre est terminé, au terme de plus de quatre ans de chantier durant lesquels le quartier s'est complètement transformé.

La gare de Rennes, 22 janvier 2018
La gare de Rennes, 22 janvier 2018 © Radio France - Lisa Guyenne

Rennes, France

Depuis 2014, les abords de la gare sont devenus méconnaissables. Et certains sont aux premières loges pour observer ces changements : "On passe plus de temps ici qu'à la maison", explique Monica, serveuse dans un café de la place. Riverains, mais aussi cafetiers, hôteliers et autres travailleurs du quartier : ils ont vu, depuis plus de quatre ans, leur environnement se transformer. "Avant, on ne voyait rien ! On avait les palissades juste devant nos fenêtres", poursuit Monica. Aujourd'hui, les palissades ont reculé pour laisser la place à la terrasse de l'établissement. "On a une vue plus dégagée, il y a les bus qui passent, beaucoup de monde dans la rue... C'est beaucoup mieux."

"On va pouvoir retrouver une vraie vie de quartier"

Car si aujourd'hui, le gros-oeuvre touche à sa fin, les premières années du chantier ont été longues et souvent pénibles pour les commerçants. "Il y a eu une période vraiment bruyante", se souvient Laura Terrier, gérante d'un hôtel juste en face de la gare. "Pour travailler, c'était gênant. On avait du mal à entendre le téléphone." Une nuisance qui a pesé sur l'attractivité du quartier, selon Yann Debyser, directeur d'un autre hôtel voisin de la gare. "Les clients en vacances se sont peut-être éloignés pour aller plutôt vers le centre. 

Quand on vient en week-end en couple et qu'on se retrouve face au mur de l'Atlantique, avec des grues etc., ce n'est pas très agréable...

Aujourd'hui, tous se réjouissent de l'aspect futur de la gare. "On est content que tout cela se termine. On aura de beaux espaces verts, on va pouvoir retrouver une vraie vie de quartier", conclut le directeur.

C'était comment, avant ?

Yann Debyser nous fait monter au troisième étage, dans une chambre dont la vue donne pile sur les travaux. Vu d'ici, on aperçoit tout ce qu'il se passe derrière les palissades : un point de vue qu'on a pas toujours l'occasion d'admirer. "On se rend compte de la taille du bâtiment. Dans mes souvenirs, l'ancienne gare était beaucoup plus petite,  je dirais un quart de l'édifice actuel..." Les souvenirs, justement, commencent à s'estomper, doucement, au fil des années. 

Effectivement, on commence à avoir du mal à se rappeler comment c'était fait ; la circulation, les trottoirs, la fontaine, l'horloge... Comme le chantier a beaucoup évolué, on ne sait plus trop comment ça a commencé. Je me souviens notamment des grandes terrasses, qu'il y avait avant le début des travaux.

Frédéric, qui travaille dans le quartier de la gare, doit lui aussi réfléchir un moment avant de se souvenir. "Comment c'était avant ? Il y a eu tellement de palissades, de travaux... Ah, si, je me souviens. L'horloge, en plein milieu." L'ancienne horloge de la gare, c'est aussi l'un des - rares - souvenirs de Monica. "Oui, c'était même très pratique pour les clients, on pouvait voir l'heure depuis le café." À part cela ? "Je me souviens qu'il y avait un grand rond-point au milieu... Mais la gare en elle-même, je ne me souviens plus. C'est fou !"

Il est vrai qu'au fil des années, on a de plus en plus de mal à se rappeler. Alors pour ne pas oublier, Laura Terrier a trouvé une solution. "Je prends des photos régulièrement pour suivre l'évolution de ce chantier très impressionnant. Je me dis que pour plus tard, ça fera de beaux souvenirs." Des souvenirs que la gérante a partagé avec France Bleu. Et vous, vous souvenez-vous ?

La gare en février 2017 - Aucun(e)
La gare en février 2017 - Laura Terrier
La gare en juin 2017 - Aucun(e)
La gare en juin 2017 - Laura Terrier
La gare en octobre 2018 - Aucun(e)
La gare en octobre 2018 - Laura Terrier