Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gare du Nord à Paris : une concertation à grande vitesse avant des travaux gigantesques

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu Nord, France Bleu

Cinq étages, un centre commercial, une gare repensée... Des travaux de grande ampleur s'annoncent en gare du Nord à Paris. Ils vont démarrer en 2020, avec l'objectif d'être terminés pour les Jeux Olympiques de 2024. Mais avant, une concertation avec les usagers et les riverains est ouverte.

Le projet Gare du Nord 2024 prévoit la création de 5 niveaux au-dessus du hall des départs qui accueilleront des activités commerciales, culturelles, sportives et de co-working.
Le projet Gare du Nord 2024 prévoit la création de 5 niveaux au-dessus du hall des départs qui accueilleront des activités commerciales, culturelles, sportives et de co-working. - SEMOP

Sous la verrière, à droite de l'entrée historique, la future gare se dessine. Une maquette 3D sera installée bientôt. En attendant, les images numériques de la future gare et du centre commercial ne convainc pas Denis, habitant de Paris : "l'éclairage, les verrières, je trouve ça super, mais pas du tout le côté centre commercial, explique le cinquantenaire, ce n'est pas le but : quand je vais prendre le train, je ne vais pas faire mes courses, je veux juste arriver rapidement sur mon quai". Au contraire de cet "homme pressé", Dylan, gérant de la boutique The Cotton Gallery, dans la gare, voit cela d'un très bon oeil : "franchement, c'est un plus si tous ces commerces s'installent, s'enthousiasme le jeune homme, moi j'ai beaucoup de clients qui me disent qu'ils leur manque un magasin d'habits pour bébés, de vêtements pour femmes, etc...".

Dylan, gérant de la boutique The Cotton Gallery, au sous-sol de la gare, est enthousiaste, la concurrence de nouveaux magasins ne lui fait pas peur.
Dylan, gérant de la boutique The Cotton Gallery, au sous-sol de la gare, est enthousiaste, la concurrence de nouveaux magasins ne lui fait pas peur. © Radio France - Théo Hetsch

Bref des avis différents, parfois contraires, qu'il faut entendre. Pour cela, un garant indépendant a été nommé pour évaluer la concertation. Sans oublier les fondamentaux pour Thierry Chantriaux, membre du directoire de la SEMOP (le consortium réunissant SNCF et Ceetrus, filiale immobilière d'Auchan) : "Pour les usagers, ce qui est important, c'est que prendre son train soit le plus pratique et facile possible". Et selon lui, cela passe nécessairement par un agrandissement (et notamment une séparation des halls de départ et d'arrivée, comme dans les aéroports) : "historiquement, la gare du Nord est finalement une petite gare par rapport au trafic : on va passer à 100 000 mètres carrés, en augmentant les espaces dédiés au ferroviaire, mais aussi de culture, de commerce et de services". Mais aussi - Jeux Olympiques obliges - des terrains de sport sur le toit et 1km de piste pour courir.

Une consultation express

Moins de deux mois : c'est la durée de concertation publique prévue par la SEMOP, qui veut déposer fin avril le dossier de permis de construire. D'ici là, cinq réunions thématiques sont prévues, trois visites commentées de la gare. Un site internet est lui déjà en ligne, pour déposer des contributions.  Ces efforts avaient été réclamés par la mairie et par des collectifs de riverains, qui avaient dénoncé un "simulacre de concertation".

La surface de la gare va tripler d'ici 2024 par rapport à la surface actuelle.
La surface de la gare va tripler d'ici 2024 par rapport à la surface actuelle. - SEMOP

Retour donc à la case réunion publique et dialogue, dans un délai très court. Mais pas insurmontable pour François Desmazière. Ce tiers indépendant, membre de la commission nationale du débat public, va évaluer la concertation : "c'est vrai que c'est un challenge ! J'en ai pris conscience en l'acceptant, à moi de faire en sorte que les débats soient effectivement pris en compte par la SEMOP, assure-t-il, si ce n'est pas le cas, je le ferai évidemment savoir".

Mais vous avez peu de temps. Le consortium vise une obtention du permis de construire dès la fin de l'année, pour démarrer les travaux en 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu