Transports

Gaza : Air France suspend ses vols à destination d'Israël

Par Julie Guesdon, France Bleu mercredi 23 juillet 2014 à 11:22

Après le tir d'une roquette à proximité de Tel Aviv, Air France a suspendu ses vols à destination d'Israël
Après le tir d'une roquette à proximité de Tel Aviv, Air France a suspendu ses vols à destination d'Israël © MaxPPP

Plusieurs compagnies aériennes, dont Air France, ont annoncé ce mardi avoir suspendu les vols pour Israël. Une décision qui fait suites aux recommandations de l'Agence européenne de la sécurité aérienne, après qu'une localité proche de l'aéroport international Ben Gourion de Tel Aviv, a été touchée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza.

C'est la première fois depuis la Guerre du Golfe que l'État d'Israël est touché par de telles mesures. Mardi 22 juillet, plusieurs compagnies aériennes européennes, dont  Air France, ont annoncé qu'aucun avion de la compagnie n'atterrira à Tel Aviv jusqu'à nouvel ordre. En cause : le tir d'une roquette depuis la bande de Gaza mardi sur une localité proche de l'aéroport.

Compagnies américaines et européennes souhaitent "protéger leurs citoyens"

Leur décision survient après la recommandation de l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) de ne plus desservir, à compter de mercredi au plus tard, l'aéroport international Ben Gourion de Tel Aviv. 

Devant l'annulation des vols de très nombreuses compagnies européennes, mais aussi américaines, le ministre israélien des Transports, Israël Katz a voulu rassurer les agences aériennes : selon lui, il n'y avait "aucune raison" de prendre de telles mesures.

Pourtant, le secrétaire d'État américain, John Kerry, a répliqué à Israël qu'il s'agissait d'une mesure visant à "protéger les citoyens américains" et a appelé le pays à cesser le feu dans la bande de Gaza. Un appel partagé par une majeure partie des dirigeants européens, dont François Hollande, ainsi que par le patron de l'ONU, Ban Ki-moon mais que Benyamin Netanyahu refuse d'entendre. Campé sur ses positions, le premier ministre israélien désigne le Hamas comme seul responsable de la situation : "La population de Gaza est la victime du régime brutal du Hamas" .