Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Gérard Chenoz : "Le projet du téléphérique de Marseille n'est pas abandonné"

lundi 7 janvier 2019 à 18:25 Par David Aussillou, France Bleu Provence

L'adjoint de Jean-Claude Gaudin, délégué aux grands projets, affirme que l'étude d'un téléphérique entre le Vieux-Port et Notre-Dame-de-la-Garde se poursuit. La maire de secteur, Sabine Bernasconi l'a pourtant qualifié de "pharaonique et coûteux".

La majorité des visiteurs de Notre Dame de la Garde viennent aujourd'hui en car
La majorité des visiteurs de Notre Dame de la Garde viennent aujourd'hui en car © Maxppp -

Marseille, France

C'est l'une des promesses de Jean-Claude Gaudin lors de sa dernière campagne électorale : un téléphérique pour aller à la Bonne Mère. Son adjoint, délégué aux grands projets, affirme qu'il n'est "pas du tout abandonné". Gérard Chenoz se dit même persuadé qu'il se fera. "Dans une ville comme Marseille, ça parait évident, dit-il. Il faudra prendre une décision dans le courant de 2019. Mais même si on donnait le feu vert aujourd'hui, les travaux ne pourraient pas commencer avant 2021". Dans une interview au journal la Provence, la maire des 1er et 7e arrondissements, Sabine Bernasconi a pourtant qualifié le projet de "pharaonique et coûteux".

Un projet "faisable"

Depuis 2014, la ville de Marseille a fait réaliser plusieurs études pour ce téléphérique. Selon le site Marsactu, elles ont déjà coûté 1,5 millions d'euros. La dernière a été confiée à Systra, une filiale de la SNCF. "Le rapport sera rendu au mois de juin", précise Gérard Chenoz. Mais l'élu affirme qu'il devrait conclure que le projet est "faisable". Ce téléphérique doit notamment permettre d'interdire aux cars de monter vers Notre Dame de la Garde. Aujourd'hui, la basilique est le premier monument visité à Marseille avec près de 2 millions de personnes chaque année. Avec le téléphérique, la ville espère ajouter 1 million de visiteurs supplémentaires.