Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets Jaunes : l'Auvergne passe la troisième vitesse

samedi 1 décembre 2018 à 20:30 Par Mickaël Chailloux, France Bleu Pays d'Auvergne

600 gilets jaunes étaient réunis pacifiquement lors d'une marche entre deux zones commerciales de Clermont-Ferrand. Une marche famililale, au son de Macron Démission.

La ville de Clermont-Ferrand et ses gilets jaunes
La ville de Clermont-Ferrand et ses gilets jaunes © Radio France - Mickaël Chailloux

Auvergne, France

Alors qu'on entame la troisième semaine de mobilisation, les centaines de gilets jaunes ne sont toujours pas prêts de lâcher. En témoigne cette marche pacifique organisée entre deux zones commerciales, celle d'Auchan Plein Sud à Aubière et celle du Géant Casino au Brézet, dans le Nord de Clermont-Ferrand. 

Selon les organisateurs, ils étaient 600 à s'être mobilisés. La marche s'est déroulée dans le calme, au son de "Macron t'es foutu, les auvergnats sont dans la rue". La Marseillaise a aussi beaucoup raisonnée, et les drapeaux français étaient aussi présents.  

Les enfants étaient aussi de la partie : "c'est pour les générations futures qu'on se mobilise" scande les Gilets Jaunes - Radio France
Les enfants étaient aussi de la partie : "c'est pour les générations futures qu'on se mobilise" scande les Gilets Jaunes © Radio France - Mickaël Chailloux
Les drapeaux auvergnats étaient aussi de sortie  - Radio France
Les drapeaux auvergnats étaient aussi de sortie © Radio France - Mickaël Chailloux

Situation tendue verbalement au Géant Casino 

La situation s'est légèrement tendue lorsque le cortège, bien garni, s'est rendu au Géant Casino. Une trentaine de manifestants a décidé de rentrer dans le centre commercial afin de soutenir une commerçante de la galerie marchande. Cette restauratrice, soutien des gilets jaunes, l'avait affiché fièrement en mettant un gilet jaune à sa devanture et en se mettant en grève. Elle a obtenu une amende de 500 euros. Les responsables du magasin ont indiqué aux gilets jaunes qu'il s'agissait d'une amende pour "non-respect des horaires", donc pas en rapport avec son soutien des gilets jaunes. La discussion a duré une bonne demi-heure. Mais pas de heurts à déclarer. 

Seuls quelques radars à feu du boulevard Gustave-Flaubert et du boulevard Jean-Moulin ont été bâchés de plastique noir, ainsi que les pompes à carburants du Leclerc, en signe de mécontentement. Le choix de cette zone était en effet très symbolique pour Aurélie : "On nous prend de l'argent avec la TVA des taxes, encore et encore" raconte cette maman cournonaise. 

Le portail de la préfecture du Puy-en-Velay fracturé

Dans le Puy-de-Dôme, d'autres manifestations se sont déroulés dans le calme. Un barrage filtrant s'est installé aussi place de Jaude, où une dizaine de manifestants étaient présents. Des barrages ont eu lieu sur l'A89 au péage de Manzat, ainsi qu'au péage de Bromont-Lamothe. Dans l'Allier, des opérations "péage gratuits" ont eu lieu à Bizeneuille ou encore à Gannat (A71). 

C'est en Haute-Loire que la situation a été la plus critique : au Puy-en-Velay, un rassemblement a convergé place du Breuil, devant la préfecture. Selon les autorités, "plusieurs dizaines d'individus en gilets jaune ont forcé le portail de la cour d'honneur" occasionnant la casse de la serrure. Une centaine de personnes y a entreposé des pneus, avant d'être évacué par les forces de l'ordre. Des "agressions violentes" ont eu lieu envers les gendarmes et policiers, selon la préfecture, qui déplore ce samedi soir ces violences. Certains gilets jaunes ont été reçu en préfecture, mais d'autres, selon un dernier communiqué, ont "déclenché plusieurs incendies dans la préfecture et dans d’autres locaux administratifs et empêchent les camions de pompiers d’y accéder."