Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

"Gilets jaunes" : le mouvement perturbe le Sud-Ouest ce samedi, deux jeunes manifestants grièvement blessés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Béarn Bigorre, France Bleu Gascogne, France Bleu Pays Basque, France Bleu Gironde, France Bleu Périgord, France Bleu Occitanie
France

Le mouvement des gilets jaunes a bloqué de nombreux axes du Sud-Ouest ce samedi. Deux personnes, deux manifestants, ont été grièvement blessées par des voitures. Le point sur cette journée de manifestations de la Gironde à la Haute-Garonne en passant par la Dordogne ou encore les Landes.

Ce samedi après-midi à Trélissac en Dordogne.
Ce samedi après-midi à Trélissac en Dordogne. © Radio France - Emeline Ferry

La mobilisation contre la politique du gouvernement et les hausses de taxes sur le carburant a débuté tôt ce samedi matin dans divers endroits du Sud-Ouest. Le ministère de l'Intérieur a annoncé en fin de journée plus de 240.000 personnes mobilisées sur toute la France. Une manifestante a perdu la vie en Savoie. 

En Nouvelle-Aquitaine, la préfecture de région parlait vers 15h30 de "40.599 manifestants, 289 actions recensées, 9 interpellations et 13 blessés dont un grave". Il s'agit d'un jeune homme de 19 ans, blessé aux jambes à Biganos, en Gironde. Un autre jeune homme à été gravement blessé à la tête à Tarbes, dans les Hautes-Pyrénées. Trois personnes sont gardées à vue en Nouvelle-Aquitaine : deux en Gironde, et une à Bayonne. Les barrages et actions se poursuivent par endroits dans la soirée. Retrouvez les principales perturbations en Dordogne, en Gironde, dans les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, ou encore dans l'ouest de l'Occitanie ci-dessous.

Dordogne

A la mi-journée, la préfecture recensait 2.700 manifestants en Dordogne, dont 450 à Thiviers, 250 à Nontron, 300 à Terrasson et sur la zone commerciale de Trélissac et Boulazac. A 17h50, il restait trois barrages filtrants en Dordogne : sur la D710 à Chancelade, la D6089 à Marsac et la RN21 à Trélissac. Retrouvez le détail de la situation en Dordogne.

Plusieurs débordements ont été signalés à Trélissac : une motarde a chuté et a été transportée à l'hôpital, deux manifestants percutés par une voiture ont été évacués par les pompiers. A Sarlat, un manifestant âgé de 88 ans a été renversé par une voiture, blessé au genoux. Le conducteur, qui a pris la fuite, a été placé en garde à vue par la gendarmerie.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Gironde 

A Biganos, un jeune homme de 19 ans a été gravement blessé aux jambes par un automobiliste. Son pronostic vital n'est pas engagé. Une personne a été interpellée et placée en garde-à-vue. Une autre est gardée à vue à Coutras. Le préfet de Gironde "appelle chacun à faire preuve d’un esprit de responsabilité et de prudence pour éviter tout nouvel incident". Une quarantaine de manifestations rassemblant entre 2.600 et 3000 participants étaient en cours vers 11h dans le département de la Gironde.

Le préfet de la Gironde maintient qu'il n'y a pas de blocage. Mais à 17h, les gilets jaunes avaient toujours un barrage filtrant en place sur le pont d'Aquitaine. Le pont François Mitterrand était toujours bloqué. L'autoroute A63 qui relie Bordeaux aux Landes était bloquée dans les deux sens à la hauteur de Canéjan où l'opération escargot débutée dans la matinée s'était arrêtée pour déjeuner. Enfin, l'accès à Bordeaux par l'A10 était toujours impossible, car l'autoroute a été fermée à la hauteur du péage de Virsac.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

A la mi-journée, il y avait des rassemblements à divers endroits de Gironde : Lanton, Gaillan-Médoc, Libourne, Lesparre, St-Vivien de Médoc, la Réole, Langon, Créan, Pineuilh et Audenge. Il y avait des blocages sur l'A660 au niveau de Gujan-Mestras, au niveau d'un rond-point devant l'Hyper-U.

On pouvait également voir entre 500 et 1000 personnes rassemblés place de la République à Bordeaux un peu avant 11h.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dans l'Ouest de l'Occitanie

En Haute-Garonne

La préfecture estimait le nombre de manifestants à 3.900 à la mi-journée, répartis dans une quarantaine d'endroits. Des opérations escargot et des barrages filtrants étaient menés.  A 17h, la préfecture de Haute-Garonne, qui appelle les manifestants à cesser les actions à la nuit tombée, parlait de rassemblements à Fos, Rieumes, Léguevin, et de ralentissements entre Léguevin et Colomiers sur la RN 124. De nombreux axes sont difficilement pratiquables à cause de bouchons autour de Toulouse (secteur de la Roseraie, périphérique intérieur et extérieur, l'A61 au niveau de l'axe Palays, les abords des grands centres commerciaux).

A 17h, plusieurs sorties obligatoires étaient en place sur l'autoroute : 

  • sur l'A62 à St-Jory en direction de Toulouse
  • sur l'A61 à Montgiscard en direction de Toulouse
  • sur l’A68 sortie Montastruc (sens Albi-Toulouse) vers D888
  • sur le périphérique extérieur, sortie 16 Soupetard

En fin d'après-midi, des opérations étaient menées sur les péages suivants : 168 Toulouse Est, St-Gaudens, A64 Muret,Toulouse Nord RD 945 Eurocentre, Montgiscard 161 et A61 à la sortie Villefranche.

Deux blessés légers ont été recensés, aux alentours de 9h : un véhicule a percuté un tracteur à l'arrêt à Montaudran, et une voiture à tenter de forcer le passage devant une cinquantaine de personnes à Pins Justaret, dans le sud de Toulouse. Un manifestant s'est accroché à son pare-brise avant de tomber.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Hautes-Pyrénées

La situation en Béarn et Bigorre. Un manifestant de 28 ans a été fauché par un véhicule qui a vivement accéléré en arrivant sur le barrage filtrant. La victime, touchée à la tête, a été transportée d'Urgence à l'hôpital de Tarbes. 

Gers

Dans le Gers, le rond-point des Justes sur la N21 est fermé à la circulation. Des déviations sont en place. Des actions ont aussi lieu à l'Isle-Jourdain et Pavie.

Tarn

Dans le département, il restait ce samedi soir deux points forts de mobilisation selon la préfecture : Réalmont et Gaillac.

C'est dans cette dernière ville qu'à 8h, un chef d'entreprise a déversé des détritus, l'équivalent de trois ou quatre bennes, sur l'autoroute du pastel, entre les deux échangeurs de Gaillac, bloquant la circulation sur cette portion. 

Des manifestants restent mobilisés ce samedi soir à Albi et Castres.

Tarn-et-Garonne

Une opération péage gratuit a eu lieu ce samedi sur l'A20,  au péage nord et au péage sud de Montauban. La rocade de Montauban a été très perturbée. Les manifestants ont annoncé leur intention de renouveler leur action ce dimanche.

Sur l'A62, c'est à Castelsarrasin que l'on a noté des perturbations au niveau de l'échangeur.

Difficultés de circulations à Moissac, Lauzerte, ou Caussade. Les gilets jaunes étaient aussi présents à Valence d'Agen et La Villedieu-du-Temple à la mi-journée.

Lot

Dans le Lot, des barrages filtrants se trouvent notamment à la mi-journée à Cahors, Figeac, Gourdon et Gramat.

Ariège

Une opération péage gratuit était organisée depuis ce samedi matin sur l'A66 à Pamiers. Une opération escargot était elle en cours sur la nationale 20, à Foix, et des barrage filtrants installés à Tarascon-sur-Ariège.

Aveyron 

Le rond-point principal de Villefranche-de-Rouergue est bloqué jusqu'à ce soir 20h. Il y a aussi des blocages à Rodez sur la RN 88. D'autres blocages ont lieu à Millau, Saint-Affrique, Lacalm, Montbazens et Séverac-le-château à la mi-journée.

Landes

Dans les Landes, la préfecture parlait ce samedi à 15h30 d'environ 2.800 personnes engagées dans 38 actions. Peu avant 8h, environs 200 personnes selon les gilets jaunes, 50 selon la police, bloquaient déjà l'accès au Grand Mail de St-Paul-les-Dax. Laura, l'une des organisatrice, confiait à France Bleu Gascogne que le but était "que personne ne puisse faire ses courses au Grand Mail". Elle a précisé que les barrages seraient filtrants, pour "les personnes qui ont vraiment besoin de ses déplacer".  Un rassemblement, selon Laura "pas seulement sur le carburant". "Le malaise est profond", a-t-elle conclu.  Dans l'agglomération de Mont-de-Marsan, l'accès au Grand Moun est également rendue compliquée par plusieurs barrages filtrants.

A Aire-sur-l'Adour, plusieurs points de la ville étaient bloqués à partir de 8h : opération péage gratuit, blocage de stations services... Environ 120 personnes participaient au mouvement selon les organisateurs, notamment pour "empêcher la grande distribution de travailler".  Plusieurs axes sont également entravés. Le point de la préfecture avec le détail des perturbations à 17h30 à retrouver ici.

Au Pays basque

La préfecture des Pyrénées-Atlantiques parlait en fin de journée de huit blessés légers au Pays basque. Dans le département, 22 points de rassemblement et 3.500 personnes impliquées. Une personne a été placée en garde à vue à Bayonne. Près de 350 gendarmes et policiers ont été déployés sur le département.

Un peu après 18 heures, plusieurs barrages filtrants étaient toujours en place sur le BAB : Maignon, Ametzondo et surtout Bayonne-Nord. La sortie de l'autoroute A63 était coupée. Certains comptent continuer les blocages durant la nuit.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Sylvie, qui participait à un barrage filtrant ce samedi matin explique en souriant sur France Bleu Pays Basque : "On bloque pas, on bloque le temps de traverser la rue, puisque Monsieur Macron nous a donné la possibilité de traverser la rue.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

En Béarn et Bigorre

En fin de journée, la préfecture des Pyrénées-Atlantiques parlait de quatre blessés légers en Béarn : à Soumoulou, Lescar et Mazère suite à des contacts entre manifestants et voitures. Plus de 3.000 personnes étaient présentes ce samedi sur les routes du département, plus de 2.500 dans le département voisin des Hautes-Pyrénées. A Tarbes, un manifestant de 28 ans a été fauché par un véhicule devant le stade Maurice Trélu. Touché à la tête, il a été transportée d'urgence à l'hôpital de Tarbes. Son pronostic vital n'est plus engagé. Au moins deux interpellations ont eu lieu et plusieurs véhicules sont recherchés pour avoir forcé des barrages filtrants, notamment à Oloron.

Auchan-Pau avait décidé de ne pas ouvrir, et les Leclerc Université et Mazères, le Carrefour et Quartier Libre à Lescar étaient fermés, et un barrage filtrant mis en place devant le centre commercial Leclerc de Tarbes. Les points de blocage durant la journée : sur la route de l'aéroport de Pau, le rond point de Serres-Castet est saturé, les gilets jaunes organisent un barrage filtrant. Barrage filtrant aussi à Jurançon, rond-point du pont de l'Oly, et à Oloron, au rond-point d'accès à la N134.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Que risquent les manifestants ?

Le Président de la République Emmanuel Macron l'a annoncé cette semaine : "Le droit à manifester sera respecté. Mais le droit de vivre normalement des autres citoyens aussi."  Le Premier ministre Edouard Philippe a, lui aussi mis en garde contre le blocage des routes.

En effet, l'entrave a la circulation est un délit, passible de deux ans d'emprisonnement et de 4.500 euros d'amende. La peine peut être assortie de trois ans de suspension de permis et/ou d'une immobilisation et mise en fourrière du véhicule.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess