Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets Jaunes : peu d'Auvergnats sont allés à Paris

samedi 24 novembre 2018 à 18:12 Par Mickaël Chailloux, France Bleu Pays d'Auvergne

Alors que des émeutes ont eu lieu ce samedi à Paris, les Gilets Jaunes auvergnats ont continué de se mobiliser pacifiquement. Dans le Puy-de-Dôme, les manifestants ont bloqué le péage de Gerzat, mais aussi le rond-point de Saint-Beauzire. Et ont aussi investi symboliquement la place de Jaude.

Les Gilets Jaunes ont suivi les événements de Paris sur la télévision une partie de la journée
Les Gilets Jaunes ont suivi les événements de Paris sur la télévision une partie de la journée © Radio France - Mickaël Chailloux

Clermont-Ferrand, France

Une petite télévision, installée au cœur du "village gaulois", créé il y a seulement une semaine. A Saint-Beauzire, une soixantaine de manifestants ont suivi les incidents parisiens. Pour ces manifestants pacifiques, c'est la consternation. "C'est une honte ! Que les policiers chargent contre des retraités, des enfants, des gens qui n'ont rien demandé" s'exclame ce jeune homme, qui visionne constamment sur son smartphone les dernières vidéos en direct de ces violents affrontements qui ont conduit à plusieurs dizaines d'interpellations à Paris. 

Tout près du poste de télévision, le chef cuisinier Marco prépare la paella géante pour la soixantaine de Gilets Jaunes. "On arrive à un point de saturation" explique-t-il. _"Macron méprise les gens, les travailleurs, les retraités."  De sa déclaration prévue mardi, il n'attend strictement rien : "ce sera de la poudre aux yeux, on attend une autre politique"_

"Le mouvement va perdurer car on a rien à perdre" - Marco, chef cuisinier du "village gaulois"

Les manifestants de Saint-Beauzire restent donc encore pacifique. _"On n'est pas là pour casser_, et puis casser les vitres du Biopôle là bas" s'interroge Teddy. "Ça servirait à rien, c'est comme casser les vitres des voitures, alors que c'est tellement cher de s'acheter une voiture." s'indigne ce jeune Gilet Jaune de 16 ans à peine. "On vient manifester pour notre avenir" complète Gastien, son ami. 

Un mouvement pacifique qui parie sur l'humour pour faire passer son message de colère. Daniel, 75 ans, est affectueusement appelé "Papy". Un Papy qui a passé son après-midi à traverser le rond-point sur un faux passage-piéton créé pour l'occasion, en souvenir de la petite phrase du Président de la République. 

"Tous réunis samedi, mais pas forcément à Paris"

Le péage de Gerzat a été aussi bloqué une partie de l'après-midi. La place de Jaude a été aussi investie vers 16h par une quarantaine de gilets jaunes, déterminés à se montrer et se faire entendre.

Les blocages devraient perdurer au moins jusqu'à mardi et l'intervention programmée du président de la République Emmanuel Macron.