Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Gironde : l'entreprise Bacqueyrisses renaît de ses cendres à Bruges

jeudi 16 novembre 2017 à 16:48 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

Deux ans après l'incendie qui avait presque entièrement détruit ses locaux, les 43 salariés de Bacqueyrisses, entreprise de vente de réparation d'autobus, a retrouvé son rythme de croisière. Les bâtiments ont été reconstruits, et l'entreprise n'a connu aucun jour de chômage technique.

Les nouveaux locaux de l'entreprise Bacqueyrisses , à Bruges
Les nouveaux locaux de l'entreprise Bacqueyrisses , à Bruges - Bacqueyrisses SA

Bruges, France

On peut parler de renaissance. Il y a un peu plus de deux ans, le 14 septembre 2015, les locaux de Bacqueyrisses, une société familiale née en 1925, qui répare et vend des autocars, étaient gravement endommagés par un spectaculaire incendie à Bruges. 2 000 mètres carrés de bâtiment, soit 85% de la superficie totale, étaient réduits en cendres, et les 43 salariés avaient dû déménager pendant neuf mois dans une ancienne concession de poids lourds, à Floirac.

Des autobus calcinés à l'intérieur des locaux dévastés par les flammes : c'était en septembre 2015  - Radio France
Des autobus calcinés à l'intérieur des locaux dévastés par les flammes : c'était en septembre 2015 © Radio France - Sophie Constanzer

Depuis, les locaux ont été entièrement reconstruits, au même endroit, à proximité de la Rocade. Ce nouveau bâtiment a été inauguré ce jeudi soir.

La reconstruction a coûté plusieurs millions d'euros, mais heureusement, l'entreprise était bien assurée , et les salariés ont dû se retrousser les manches pour continuer à servir les clients.

Les gens au départ, étaient anéantis. Pour eux l'entreprise était morte, ils allaient perdre leur emploi. Et puis ils se sont ressaisis , et ont fait preuve d'une motivation et d'une inventivité extraordinaires. On a aménagé des bus en bureaux, on a crée des ateliers mobiles pour aller effectuer les réparations chez les clients. A chaque fois, on a trouvé des solutions. — Jean Bacqueyrisses, le président de la société, fondée par son grand-père

"On a continué notre métier, coûte que coûte" Jean Bacqueyrisses, président de la société

Le président de Bacqueyrisses explique n'avoir jamais mis son personnel au chômage technique. "Tout le monde a toujours était payé à 100%", se félicite-t-il.

Jean Bacqueyrisses devant les nouveaux locaux à Bruges  - Radio France
Jean Bacqueyrisses devant les nouveaux locaux à Bruges © Radio France - Pierre-Marie Gros

Eric Bonhommet travaille depuis 17 ans dans l'entreprise. Il est aujourd'hui le responsable de la sellerie, l'atelier qui confectionne et répare les sièges des bus , mais aussi des tramways bordelais.

J'ai fait travailler des gens à l'extérieur pour la couture, trouvé un atelier qui puisse effectuer la découpe des tissus, je suis allé de Toulouse à Cholet en passant par la Rochelle, et on a pu honorer nos livraisons. — Eric Bonhommet

"Même un genou à terre, on se relève, et on avance"

Aujourd'hui, Bacqueyrisses a même augmenté son nombre de clients par rapport à il y a deux ans : elle en compte aujourd'hui 350, dont Transports Bordeaux Métropole, dont elle remet en état les autobus.

Un bus de TBM en réparation dans l'atelier carrosserie  - Radio France
Un bus de TBM en réparation dans l'atelier carrosserie © Radio France - Pierre-Marie Gros