Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gironde : les élus écologistes proposent des solutions pour améliorer la circulation

-
Par , France Bleu Gironde
Gironde, France

Ce jeudi, le conseil Métropolitain se réunit pour parler mobilité. Une cession exceptionnelle avec comme objectif trouver des solutions pour lutter contre les embouteillages de plus en fréquents sur l'agglomération bordelaise. Les élus écologistes auront leur mot à dire.

En Gironde, la part de la voiture passe à 78 % pour les déplacements domicile-travail
En Gironde, la part de la voiture passe à 78 % pour les déplacements domicile-travail © Maxppp - Maxppp

À Bordeaux, la lutte contre les embouteillages continue.  Un Conseil métropolitain exceptionnel se tient ce jeudi à 18h pour traiter des problématiques liées à la circulation et au logement. Alain Juppé l'avoue lui-même : "Bordeaux est victime de son succès", avec une croissance démographique forte, et une économie qui repart à la hausse. La métropole est aussi située sur un axe international reliant la France et l'Espagne, très fréquenté par les poids lourds. 

Pour les élus Europe Écologie – Les Verts de la région, du département et de la Métropole, il faut repenser les transports du quotidien pour améliorer la circulation en Gironde.  Ils vont envoyer une lettre au ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, pour proposer des solutions dans le cadre des assises nationales de la mobilité. 

Pour les écologistes, le grand contournement n'est pas la solution

Plusieurs solutions ont déjà été évoquées par le président de la métropole pour lutter contre les embouteillages. Par exemple, terminer la mise en 2x3 voies de la rocade mais aussi "relancer le débat du grand contournement". Une idée que ne partage pas Stéphane Saubusse, le président du groupe EELV au conseil départemental : "Ce projet mettrai trop longtemps à se mettre en place, puisque si l'on décide aujourd’hui d'un contournement cela sera effectif d'ici 20 ou 30 ans donc les problèmes au quotidien ne seront pas résolus" explique t'il.

Pour l'élu il y a aussi un problème de coût puisque "le contournement de Bordeaux se chiffre à plusieurs milliards et qui va le financer ?" se demande-t'il. _"Dans les années 2000, on nous proposait un péage urbain qui coûtait 34 euros et donc avec ce prix personne n’utilisera le contournement."  Stéphane Saubusse évoque aussi "la destruction de l'environnement que provoquerait ce contournement" :_

Si on fait un grand contournement où le fait-on passer ? Dans les zones humides ? Dans les vignes ? Dans les forêts ?  Donc des zones qui en tout cas ne sont pas encore urbanisées. Ce qui fait notre richesse en Gironde c'est notre environnement alors pourquoi le brader avec une balafre qui ne servira à rien ? 

Développer le covoiturage et les transports en commun

Pour les Verts l'élargissement de la rocade bordelaise n'est pas une mauvaise idée, uniquement si une voie est réservée au covoiturage et au transports en commun : 

Quand on créé une voie dédiée, on créé le flux qui va avec. On peut le vérifier à Bordeaux : on circule mieux qu'avant et pourtant il y a beaucoup moins de voies pour rouler en voiture. 

Pour l'élu EELV au département il faut aussi "inciter les citoyens à ne plus être seul dans leur voiture. La moyenne du nombre de personne par voiture sur la rocade bordelaise est de 1,2. Notre objectif c'est de passer rapidement à deux passagers par voiture. Pour cela il faut mettre en place des aires de covoiturage."  

Les Verts ne veulent pas que soit construit plus de voies dédiées aux automobilistes mais plutôt "mettre en place des moyens qui permettent aux personnes d'éviter de prendre leur voiture : des aires de covoiturage, des pistes cyclables et des transports en commun performants.  Si on compare, le prix d'une aire de covoiturage, qui peut être d'un ou deux million d'euros,  avec le prix du contournement autoroutier de Bordeaux qui serait de plusieurs milliards, le calcul est vite fait. "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess