Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Le GCO, grand contournement ouest de Strasbourg

Grand contournement ouest de Strasbourg : avis défavorable de la commission d'enquête publique

mercredi 27 juin 2018 à 17:49 Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Nouveau revers pour la société Arcos, filiale de Vinci, concessionnaire du Grand contournement ouest de Strasbourg (GCO). La commission d'enquête publique rend mercredi un avis défavorable à sa construction pour des raisons environnementales.

Les pro-GCO estiment qu'il permettra de réduire les bouchons autour de Strasbourg.
Les pro-GCO estiment qu'il permettra de réduire les bouchons autour de Strasbourg. © Maxppp -

Strasbourg, France

Avis défavorable. La commission d'enquête chargée d'étudier l'impact sur l'eau et les espèces menacées de la construction du Grand contournement ouest (GCO) de Strasbourg a rendu son avis. Il est en ligne sur le site de la préfecture du Bas-Rhin, et il est donc défavorable à la demande d'autorisation unique sollicitée par la société ARCOS (filiale de Vinci) en vue de construire le GCO. 

L'enquête publique s'est déroulée du 4 avril au 17 mai dans 22 communes concernées par le tracé de cette autoroute à péage de 24 kilomètres censée désengorger Strasbourg. La commission estime notamment que "les dispositions de la Loi sur l'eau ne sont pas toutes respectées", ou encore qu'il serait "inexact de prétendre à l'absence de perte nette de biodiversité".

L'avis de la commission d'enquête rejoint ainsi ceux tout aussi critiques du conseil national pour l'environnement de décembre 2017 et du conseil de protection de la nature de janvier 2018. 

Le gouvernement peut-il revenir sur sa décision ? 

En dépit de ces avis, le gouvernement a donné son feu vert au GCO le 24 janvier 2018 en publiant au Journal officiel le décret qui prolonge la déclaration d'utilité publique du GCO. Les travaux devraient être lancée cet été. La fin du chantier est prévue pour 2020. Son coût est évalué à 550 millions d'euros.