Transports

Grands départs: des contrôles renforcés sur les routes de la région

Par Aurélien Accart, France Bleu Nord samedi 26 juillet 2014 à 17:26

Sur l'aire de Phalempin, les policiers ont arrêté de nombreux vacanciers un peu trop pressés.
Sur l'aire de Phalempin, les policiers ont arrêté de nombreux vacanciers un peu trop pressés. © Aurélien Accart - Radio France

En ce nouveau week-end de chassé-croisé sur la route des vacances, les forces de l'ordre multiplient les contrôles sur le bord des routes et des autoroutes de la région. Un dispositif impressionnant pour rappeler que sur la route, il n'y a pas de petites infractions.

Impossible de passer à travers les mailles du filet. Ce samedi, sur l'aire de Phalempin, une dizaine de fonctionnaires de la CRS autouroutière du Nord Pas-De-Calais participent à l'opération de contrôle de la matinée. Il y en aura beaucoup d'autres tout au long du week-end. Cette fois, c'est la vitesse des automobilistes qui est passée au crible.

En comptant les deux radars automatiques qui restent en place toute l'année, la plupart des conducteurs qui empruntent l'A1 dans le sens Lille - Paris passent sans s'en rendre compte devant quatre points de contrôles. Un radar mobile a en effet été discrètement disposé dans les fourrés, au bord des 3 voies où des milliers de véhicules défilent. Il verbalise automatiquement les contrevenants qui dépassent les 130 km/h autorisés, et qui trouveront l'amende dans leur courrier, au milieu des cartes postales, au retour des vacances.

"Ce sera une piqûre de rappel jusqu'à la fin de notre trajet !"

Plus en amont, un motard équipé de jumelles traque les véhicules qui dépassent, cette fois, la limitation fixée à 110 km/h à la sortie de l'agglomération lilloise. Des conducteurs qui sont ensuite interceptés par deux autres motards de la CRS autoroutière, puis emmenés jusqu'à l'aire de Phalempin pour être verbalisés. "Au début, on ne comprend pas , raconte Thibaut, intercepté au volant de son monospace. Je n'avais vraiment pas l'impression d'aller vite, j'aurais du mettre le régulateur de vitesse!" "Flashé" à 119 km/h au lieu de 110, il devra s'acquitter de 45 euros d'amende et compte désormais un point de moins sur son permis. "Bien sûr, ça ne fait pas plaisir, mais je comprends l'intérêt du contrôle... Et ce sera une piqûre de rappel jusqu'à la fin de notre trajet, ça montre aussi à mes trois enfants derrière, qu'il faut respecter les règles" , glisse-t-il avant de repartir en direction du Touquet.

Pour d'autres, le coup est plus rude. Une jeune femme, en larmes, doit même être consolée par les policiers, que certains conducteurs jugent parfois un peu sec. "Il faut se mettre à notre place, lâche l'un des CRS. * On intervient sur tous les accidents qui se produisent sur l'autoroute, on voit des choses horribles, des enfants qui sont morts parce qu'ils n'étaient pas attachés, des carambolages dus à des distances de sécurité non respectées... De petites infractions peuvent mener à des drames."*

Au niveau de l'aire de Phalempin, les policiers avaient installé un radar supplémentaire - Radio France
Au niveau de l'aire de Phalempin, les policiers avaient installé un radar supplémentaire © Radio France

Le lieu du contrôle n'est d'ailleurs pas choisi au hasard. "Ce secteur est très accidentogène , relève le commandant par intérim de la CRS autoroutière du Nord Pas de Calais, Régis Coquard. Et même si le bilan global de la sécurité routière est plutôt bon, dans le département (du Nord) on a une légère augmentation du nombre de décès liés aux accidents de la route, et un nombre toujours très important d'accidents corporels graves." Des policiers qui s'appliquent à répéter aux conducteurs l'importance de respecter le code de la route et les limitations à tout moment.

Le préfet délégué à l'égalité des chances, Kléber Arhoul, est venu rendre visite aux policiers, endeuillés le matin même par la mort d'un de leur collègue, fauché par un poids lourd, dans l'Essonne. " Ne tournons pas autour du pot, la répression est un élément de la sécurisation de la route", explique le préfet, qui note que 38 personnes ont trouvé la mort dans le Nord depuis le début de l'année 2014. C'est une victime de plus que l'an passé à la même époque. D'où l'importance de ces contrôles routiers.

Le préfet Kléber Arhoul est venu superviser le contrôle

Ce samedi, ceux qui avaient pris l'habitude de freiner avant les radars automatiques et d'accélérer à nouveau une fois l'obstacle franchi en ont été pour leur frais. Et les forces de l'ordre préviennent: ce sera pareil lors des prochains week-ends des vacances , avec de nombreux contrôles dans toute la région.

Impossible de passer à travers les mailles des filets ce samedi sur l'autoroute A1