Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Gratuité des bus à Dunkerque : un "exemple transposable", estime Damien Carême

mercredi 10 octobre 2018 à 11:14 Par La rédaction de France Bleu Nord, France Bleu Nord

Cinq semaines après son lancement, la gratuité sur le réseau des bus de Dunkerque est un succès. Il y a urgence à ce que d'autres villes en France suivent cet exemple, a estimé mercredi sur France Bleu Nord, Damien Carême, le vice président de l'agglomération chargé des transports.

Les bus sont gratuits à Dunkerque depuis cinq semaines
Les bus sont gratuits à Dunkerque depuis cinq semaines © Radio France - François Cortade

Cinq semaines après la mise en place de la gratuité sur le réseau de bus de Dunkerque, le succès est au rendez vous. « Nous sommes passés de 34 000 voyages à 58 000 voyages par jour », s'est réjoui mercredi sur France Bleu Nord, Damien Carême, le vice président de l'agglomération chargé des transports. 

« On observe un transfert de la voiture vers le bus puisque les parkings du centre de l'agglomération de Dunkerque sont à moitié vide aujourd'hui », a-t-il souligné.  

Réduire les gaz à effet de de serre est une priorité

L'exemple dunkerquois est transposable selon Damien Carême. « C'est un choix politique de mettre en place cette gratuité », a affirmé le vice président de l'agglomération chargé des transports.  

« On voit l'urgence à le faire avec le rapport du Giec sur le réchauffement climatique remis lundi. Ça devient la priorité absolue de toutes les politiques de réduire les gaz à effet de serre. Le transports, c'est quand même la première source des émissions de CO² », a poursuivi l'élu interrogé sur France Bleu Nord.