Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gratuité des bus à Pau : doit-on relancer le débat ?

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Olivier Dartigolles, élu communiste à Pau, veut relancer le débat sur la gratuité des bus. Il demande une étude d'impact sur les week-ends et met en avant les villes qui ont franchi le pas de la gratuité dans leurs transports en commun. La majorité veut bien en discuter mais n'y croit pas.

La gratuité des bus coûterait 4 millions d'euros à l'agglomération Pau Pyrénées
La gratuité des bus coûterait 4 millions d'euros à l'agglomération Pau Pyrénées © Radio France - Yannick DAMONT

L'idée parait séduisante : monter dans un bus sans avoir à payer. "Plusieurs villes s'y mettent" assure Olivier Dartigolles qui porte cette idée à Pau depuis une dizaine d'années. L'élu communiste rappelle qu'une pétition pour demander la gratuité avait été signée par 12.000 palois, il y a quelques années. Cette fois-ci, il réclame seulement la gratuité pour les week-ends. Lors du conseil communautaire de lundi, il a demandé une étude d'impact pour mesurer la faisabilité de cette gratuité partielle. François Bayrou, le maire de Pau et Président de l'agglomération Pau Pyrénées, serait prêt à en reparler mais dit ne pas y croire. 

"Mon slogan, c'est liberté, égalité, gratuité" - Olivier Dartigolles

Pour Olivier Dartigolles qui compte bien démarcher les maires de l'agglo les un après les autres, la gratuité permet d'apporter une réponse en terme de pouvoir d'achat. Selon lui, elle permet aussi de limiter le nombre de voitures dans les villes et donc de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. "Dans certaines villes, il y a eu un effet très positif ajoute-t-il sur la fréquentation du cœur de ville. Alors que la question de la vacance commerciale n'est absolument pas régler à Pau, ce serait aussi utile de ce point de vue là."

"Les bus sont déjà très largement subventionnés" - Nicolas Patriarche

Nicolas Patriarche, président du Syndicat mixte des transports urbains est loin d'être emballé par l'idée. Les usagers par l'achat de tickets ou d'abonnements "ne financent que 14 à 16 % du prix de revient des transports." La gratuité des bus coûterait donc 4 millions d'euros à l'agglomération sur un budget total de 30 millions. "Ce serait pour nous une erreur" dit-il.  "Le risque pour maintenir un équilibre financier, c'est qu'il faudrait enlever des lignes à la périphérie et dans beaucoup de cas, ajoute Nicolas Patriarche, la gratuité des bus n'a pas d'impact massif sur la voiture. Le Président du SMTU rappelle aussi qu'IDELIS pratique des tarifs "parmi les plus bas de France".  Un euro le ticket et 30 euros l'abonnement pour un mois, soit bien moins que le prix de revient mensuel d'une voiture. Il y a aussi une tarification avantageuse pour les jeunes, les séniors et les publics en difficultés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess