Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Gratuité dans les transports : une option écartée à Strasbourg

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Le groupe de travail mis sur pied pour étudier une possible gratuité dans les transports en commun de l'Eurométropole strasbourgeoise a rendu ses premières conclusions ce vendredi 25 octobre, lors d'une conférence de presse. La gratuité pour tous n'est pas envisagée.

Bus devant la gare sncf de Strasbourg / ter / TGV / mobilité
Bus devant la gare sncf de Strasbourg / ter / TGV / mobilité © Radio France - Rachel NOËL

Strasbourg, France

Les transports gratuits dans l'Eurométropole, ce n'est pas pour demain. C'est ce qui ressort des premières conclusions du groupe de travail mis sur pied pour étudier le sujet. Présidé par le maire de Strasbourg Roland Ries (également vice-président de l'Eurométropole en charge des transports), ce comité est composé de 12 élus et de six membres du Conseil de développement. 

Si elle était mise en place, cette mesure coûterait 70 millions d'euros à l'Eurométropole, d'après les calculs du groupe de travail. A la place, trois pistes de réflexion sont retenues. D'abord, une refonte de la tarification solidaire, qui existe déjà pour certains publics précaires. L'objectif serait de l'indexer sur l'inflation et de la simplifier. 

Vers une gratuité en cas de pic de pollution

Le comité envisage néanmoins la gratuité des bus scolaires et surtout la gratuité des transports en cas de pic de pollution. Aujourd'hui, cette gratuité n'est déclenchée qu'au deuxième jour de pic de pollution, lorsque le seuil d'alerte est franchi. L'Eurométropole préconise une gratuité dès le premier jour. Le sujet sera débattu lors du premier conseil de l'Eurométropole fin novembre.

Les billets vendus et les abonnements représentent aujourd'hui 31% du budget transports de l'Eurométropole - soit 55 millions d'euros, contre 100 millions versés par les entreprises. "Les entreprises sont déjà sollicitées au maximum de ce que prévoit la loi", a rappelé le maire de la ville Roland Ries. Le débat autour de la gratuité des transports avait été lancé à Dunkerque, en 2018. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu