Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Gratuité des transports en commun : chaque candidat à Besançon donne sa proposition pour les municipales

-
Par , France Bleu Besançon

Faut-il rendre les transports en commun gratuits? La question devient un thème de campagne en vue des élections municipales à Besançon. Voici les propositions de chaque candidat.

Un tramway à Besançon.
Un tramway à Besançon. © Maxppp - Simon Daval

Besançon, France

La gratuité des transports en commun, totale ou partielle, devient un des thèmes de campagne pour les élections municipales à Besançon

Quelles sont donc les propositions précises de chaque candidat? France Bleu Besançon fait le tour des listes.

Pour la gratuité totale

Deux listes proposent une gratuité totale des bus et tramways pour tous les voyageurs :

- Bisontines bisontins menée par Karim Bouhassoun
Il propose une gratuité totale en 2026, après une étape par la gratuité partielle pour les jeunes de moins de 26 ans et les seniors. Il ne livre pas encore de détails sur le financement et s'exprimera sur le sujet en janvier 2020.

- Lutte Ouvrière menée par Nicole Friess
Elle estime que la gratuité est déjà appliquée dans plusieurs villes en France donc opte pour une mise en oeuvre à Besançon. Mais elle ne donnera pas de précision sur le budget, précisant que sa campagne portera sur des thèmes nationaux.

Pour une gratuité partielle

Trois listes optent pour une gratuité partielle :

- En Marche menée par Eric Alauzet
Il envisage une gratuité pour les seniors aux heures creuses (9h-11h30 et 14h-16h30) afin d'éviter la saturation des bus et des tramways. Il propose aussi un demi-tarif pour les étudiants et réfléchit à l'instauration d'une tarification solidaire, c'est-à-dire en fonction des revenus.

- Les Républicains menée par Ludovic Fagaut
Sa proposition est baptisée "Transport 0 € jusqu'au lycée" avec la gratuité pour les jeunes jusqu'à l'entrée en classe de seconde. Il veut aussi instaurer un prix plus avantageux pour les seniors. 

- Le Mouvement Franche-Comté avec Jean-Philippe Allenbach
Il veut instaurer la gratuité des transports seulement le samedi (donc pour ceux qui n'ont pas d'abonnement), afin de soutenir le commerce et faciliter les achats. Il estime le coût à 500.000 euros, sans conséquence sur les impôts locaux.

Opposé à toute gratuité

Un candidat est totalement opposé à toute forme de gratuité :

Jacques Ricciardetti pour le Rassemblement National : il estime qu'avec la gratuité, les voyageurs ne connaîtraient plus la valeur du service et qu'il n'y n'aurait plus de respect pour le réseau de transports en commun.

Pas encore de décision

Deux listes n'ont pas encore tranché sur cette question :

- L'Equipe menée par Anne Vignot (liste de rassemblement des écologistes et de la gauche)
Elle affirme être en réflexion sur le sujet de la gratuité et "veut apporter une proposition réaliste, sans mentir aux Bisontins". Elle envisage de toute façon un geste pour inciter les habitants à prendre les transports en commun plutôt que la voiture. Elle propose aussi de réduire le tarif étudiant actuel, qui est plus cher que dans d'autres villes françaises.
Le coût est en cours d'évaluation, mais Anne Vignot promet de préserver la classe moyenne pour financer ces mesures.

- Besançon verte et solidaire (soutenue par la France Insoumise)
Le programme est en cours d'élaboration et la tête de liste n'est pas encore désignée.

Une carte d'abonnement au réseau Ginko à Besançon. - Aucun(e)
Une carte d'abonnement au réseau Ginko à Besançon. - DR
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu