Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Grève à Air France : la direction propose une augmentation de salaire, le syndicat SNPL ne signera pas l'accord

mardi 17 avril 2018 à 8:55 - Mis à jour le mardi 17 avril 2018 à 12:21 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Alors que deux nouvelles journées de grève à Air France sont prévues ce mardi et mercredi, la direction de la compagnie a proposé ce lundi une augmentation des salaires de 2%, puis de 5% sur cinq ans. Des propositions rejetées par le SNPL, le principal syndicat de pilotes.

Pour ce mardi, Air France prévoit d'assurer globalement 70% de ses vols, mais 55% des long-courriers.
Pour ce mardi, Air France prévoit d'assurer globalement 70% de ses vols, mais 55% des long-courriers. © AFP - Philippe LOPEZ

A la veille d'une huitième journée de grève pour les salaires, Air France a proposé lundi un projet d'accord final prévoyant une augmentation de 2% immédiatement et une hausse de 5% sur trois ans, encore loin des revendications syndicales. Le syndicat de pilotes SNPL, le premier de la compagnie,  ne signera pas ce projet d'accord, a affirmé sur franceinfo son président, Philippe Evain. 

Les syndicats ont jusqu'à vendredi midi pour signer 

Cet accord mis sur la table à l'issue d'une nouvelle journée de négociations, après deux jours de discussions jeudi et vendredi, est soumis à signature jusqu'à vendredi 12h, a précisé la direction. Il s'agit de propositions "fortes et économiquement soutenables", souligne la compagnie aérienne dans un communiqué. L'intersyndicale réclamait initialement 6% en 2018 au titre des efforts passés et des bons résultats de l'entreprise, une revendication qu'elle a ramenée lundi à 5,1%. 

Le premier syndicat des pilotes s'indigne et veut durcir la grève 

Le SNPL, principal syndicat de pilotes à Air France, a annoncé ce mardi sur franceinfo qu'il ne signera pas le projet d'accord de la direction. "C'est absolument impossible", a affirmé Philippe Evain, son président. Pour lui, la direction d'Air France "s'entête". "La proposition de la direction est un véritable trompe-l’œil, il s'agit de faire passer des augmentations futures à la place des augmentations passées et du blocage de salaire qu'on a eu depuis six ans", avait-il estimé plus tôt sur France Inter. "Le compte n'y est pas", d'après le pilote "C'est immanquable, la grève non seulement va se poursuivre, mais bien entendu elle risque de se durcir", a-t-il poursuivi. L'intersyndicale doit se réunir dans les jours à venir. En attendant, les préavis déposés pour les 18, 23 et 24 avril sont maintenus.

70% des vols assurés ce mardi, seulement 55% des longs-courriers 

Outre les journées de grève de ce mardi et mercredi, deux autres sont déjà programmées la semaine prochaine, les 23 et 24 avril. La compagnie prévoit d'assurer ce mardi globalement 70% de ses vols, mais seulement 55% de ses long-courriers. Seul le premier jour de grève, le 22 février, avait vu les long-courriers plus impactés, avec 50% des vols assurés. Air France anticipe le maintien de 65% de ses vols moyen-courriers au départ et vers Paris-Charles de Gaulle, ainsi que 80% de ses vols court-courriers à Paris-Orly et en province.     

  - Visactu
© Visactu -