Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grève à la Sétram : un coup de force médiatique en vue des élections professionnelles, selon la direction

-
Par , France Bleu Maine

Nouveau mouvement de grève ce vendredi et ce samedi pour les salariés de la Sétram. Les syndicats demandent toujours une prime Macron de 300 euros. La direction propose 150 et rappelle que les comptes sont dans le rouge.

Nouveau mouvement de grève à la Sétram au Mans
Nouveau mouvement de grève à la Sétram au Mans © Radio France - Christelle Caillot

Le trafic des bus et du tramway sur l'agglomération du Mans va être de nouveau perturbé ce vendredi et ce samedi. Les syndicats appellent à deux journées de grève. Plusieurs mouvements ont déjà eu lieu depuis le mois d'avril. La direction qui a déjà lâché sur les augmentations de salaires, dénonce un coup de force médiatique sous fond d'élections professionnelles l'année prochaine.

Jean-Paul Pringuet, le directeur de la Sétram et invité de France Bleu Maine ce jeudi, en appelle à la raison.

Jean-Paul Pringuet, le directeur de la Sétram
Jean-Paul Pringuet, le directeur de la Sétram © Radio France - Charles Deyrieux

Un mouvement qui s'épuise pour la direction de la Sétram

Le mouvement de grève à la Sétram a commencé en avril dernier. Les salariés, via les syndicats, demandent des augmentations de salaires, de meilleures conditions de travail et une prime Macron lié au Covid-19 de 300 euros. La direction a déjà lâché les augmentations de salaires, une hausse du point d'indice, va rénover les toilettes. En revanche, sur la prime Macron, elle propose 150 euros. Pour Jean-Paul Pringuet, il faut être raisonnable. Les comptes sont dans le rouge

En 2020, selon la direction, si la Sétram n'avait pas eu l'aide de Le Mans Métropole, elle aurait fermé. L'entreprise de transports en commun de l'agglomération a perdu 30% de voyageurs en 2020, soit neuf millions de passages.

On sort d'une année difficile avec quatre millions d'euros de recettes en moins en 2020, et plus d'1,4 million d'euros de recettes depuis le début de l'année 2021. 

L'année 2019 a également été difficile pour la Sétram, avec de nombreuses manifestations des gilets jaunes qui ont fortement impacté et diminué le trafic.

Aujourd'hui, en ce début d'été, il y a de moins en moins de grévistes : "ils étaient 47% en avril, ils seront 25% à faire grève ce vendredi et samedi", rajoute Jean-Paul Pringuet, le directeur de la Sétram.

Les conditions de travail sont bonnes; beaucoup de salariés essayent de faire rentrer certains de leurs amis et les retours sur le travail sont bons. Il n'y a pas de souffrance au travail, hormis dans la communication des syndicats.

À réécouter : l'interview de Jean-Paul Pringuet, le directeur de la Sétram

Choix de la station

À venir dansDanssecondess