Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Grève à la SNCF : Coup dur pour les commerçants autour de la gare de Nantes

mercredi 4 avril 2018 à 18:37 Par Audrey Dumain, France Bleu Loire Océan

La grève des cheminots continue jusqu'au jeudi 5 avril, 8 heures. Elle reprendra ensuite pour deux jours, samedi, à 19 heures. Une grève qui devrait durer 36 jours au total, jusqu'au 28 juin, et qui inquiète les commerçants proche des gares, comme à Nantes.

La grève à la SNCF pourrait durer jusqu'au 28 juin.
La grève à la SNCF pourrait durer jusqu'au 28 juin. © Maxppp -

Nantes, France

La gare de Nantes est pratiquement vide. Juste en face, le Café des plantes aussi. Depuis le début de la grève à la SNCF, Olivier, le gérant, a du mal à remplir la salle de son restaurant : "D'habitude on fait environ 120 couverts, un jour de grève on en fait 30."

Alors pour éviter de gaspiller de la marchandise, Olivier a anticipé les prochains jours de grève, dimanche et lundi : "J'ai commandé moins de croissants et de pains au chocolat pour les petits-déjeuners comme il y a moins de voyageurs."

Les hôtels aussi impactés 

A l'hôtel de la gare de Nantes, Luc, gérant et réceptionniste, remarque clairement la différence entre un jour de grève et un jour normal  : "Je n'ai qu'une seule réservation pour le lundi 9 avril qui est un jour de grève alors que jeudi 5 avril j'en ai plein!"

Sa clientèle : les hommes d'affaires. Le risque ? qu'ils reportent leurs déplacements tous au même moment : "Il y aurait trop de demandes et on serait obligés de refuser des clients, c'est dommage."

Tout comme Luc, Olivier espère que la grève prendra fin au plus vite. Les mois de mai et juin sont les plus importants pour ces commerçants. Olivier embauche d'habitude des saisonniers à cette période, mais vu le contexte actuel, impossible de se projeter.