Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Grève à la SNCF : "les moyens de substitution sont insuffisants" pour le président de la FNAUT en Occitanie

mardi 3 avril 2018 à 8:36 Par Clémence Fulleda, France Bleu Occitanie

Christian Perrot, le président de la FNAUT en Occitanie, estime que les bus mis en place par la SNCF ne sont pas suffisants, malgré de réels efforts. D'autant qu'ils impliquent 1/2h, voire 1h de trajet en plus.

L'attente devant les tableaux d'affichage (illustration).
L'attente devant les tableaux d'affichage (illustration). © Radio France - Bénédicte Dupont

Occitanie, France

Aucun TGV ne circulera dans la région ce mardi 3 et mercredi 4 avril. Trois trains régionaux sur cinq seront assurés en ex- Midi-Pyrénées, essentiellement par autocar. La SNCF prévoit également un train Intercités sur 10 le jour. Comment réagissent les usagers? Réponse de Christian Perrot, le président en Occitanie de la FNAUT, la Fédération nationale des associations d'usagers des transports. Il était l'invité de France Bleu Occitanie à 7h50 ce mardi 3 avril.

La grève perlée débute à la SNCF et pourrait durer trois mois... Comment réagissent les usagers de votre association ?

Christian Perrot : Tout le monde est inquiet, car la grève s'annonce dure et quand on voit les difficultés de circulation aujourd'hui et demain, on ne peut être que très inquiet. Surtout que les moyens de substitution, type covoiturage et bus, restent très très insuffisants par rapport au nombre de gens qui ont besoin de circuler pour aller à leur travail au quotidien.

Il n'y a donc pas assez d'alternatives ?

Non, et je ne pense pas qu'il est possible qu'il y en ait parce qu'on ne peut pas multiplier le nombre de bus et de voitures à l'infini et le train aujourd'hui est un transport de masse au quotidien.

Sur le plan de circulation de la SNCF, il y a un effort sur les TER en Occitanie mais il y a quand même beaucoup de substitution par autocar et cela génère des retards importants, entre 1/2h et une heure supplémentaire entre les métropoles. C'est très gênant pour les usagers.

Les moyens de substitution mis en place par la SNCF ne sont donc pas satisfaisants ?

Je ne pense pas que ce soit satisfaisant. Quand vous allez vous retrouver avec trois-quart d'heure de trajet en plus, avec des substitutions par car,  et que ça risque de durer trois mois, je ne pense pas que les usagers peuvent se satisfaire de la situation. On aimerait que ce conflit se règle rapidement et que les deux parties trouvent des terrains de conciliation pour que ça ne s'éternise pas, car ce sont les passagers qui sont pris en otage. 

Et en terme d'informations des voyageurs en amont, êtes-vous satisfaits ?

Depuis dimanche, les informations sont données, alors est-ce qu'elles sont fiables, il faudra vérifier. Mais si c'est la veille à 17h , c'est un peu tardif, ce serait mieux 24h en amont. Plus les usagers auront l'information tôt, plus ce sera facile de s'organiser.

La FNAUT milite pour un remboursement pendant les périodes de grève, vous pensez l'obtenir ?

Guillaume Pépy (président de la SNCF) a dit qu'il rembourserait les billets des trains qui n'ont pas circulé. En Occitanie, sur les TER, il appartient à la Région de prendre des positions par rapport à cela et ça serait souhaitable, car au-delà de la pénibilité, si les gens paient des abonnements pour circuler une fois sur trois ou une fois sur cinq c'est quand même pas terrible...

Les cheminots dénoncent la fermeture de certaines lignes, de certains guichets... Vous les comprenez ?

 En Occitanie, la Région a engagé des actions pour rouvrir certaines lignes et est en avance par rapport à d'autres régions (comme le renforcement du train jaune).  Mais suite à l'accident de Millas (une collision entre un car transportant des collégiens et un TER au niveau d'un passage à niveau a fait 6 morts le 14 décembre 2017, NDLR) on a une ligne fermée depuis trois mois pour raisons judiciaires. Je ne veux pas remettre le couteau dans la plaie mais c'est quand même surprenant d'avoir une ligne fermée plus de trois mois pour un accident de passage à niveau.

Il y a deux semaines, la Région Occitanie a voté une nouvelle convention TER qui prévoit 37 000 places supplémentaires, la généralisation du train à 1 euro... Cela vous satisfait ?

 Ça va dans le bon sens, même si la FNAUT n'est pas fan du tarif à 1 euro. On préfère un tarif modulé qui englobe les distances et tous les modes de transport. La Région s'est engagée dans des travaux assez lourds, est-ce que le train à 1 euro ne va pas la gêner en terme de recette ? Ça reste à voir.