Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Grève à la SNCF : les Vosgiens, privés de trains, se débrouillent comme ils peuvent

mercredi 4 avril 2018 à 15:08 Par Lucas Valdenaire, France Bleu Sud Lorraine

En raison de la grève des cheminots, les Vosgiens ne peuvent plus prendre le train. Ce mercredi à la gare d’Épinal, une dizaine de bus de substitution ont été mobilisés. Problème : ils sont vite remplis. Alors les voyageurs, restés à quai, déclenchent le système D.

Une dizaine de bus de substitution ont été mobilisés ce mercredi à la gare d'Epinal.
Une dizaine de bus de substitution ont été mobilisés ce mercredi à la gare d'Epinal. © Radio France - Lucas Valdenaire

Épinal, France

Les Vosgiens sont privés de train. Ce mardi et ce mercredi, en raison de la grève des cheminots, il n'y a pas de liaison TGV entre Saint-Dié / Épinal / Remiremont et Paris. Les voyageurs ne peuvent même pas compter sur les TER : il n'y en a aucun en circulation. Ce sont donc des bus de substitution qui prennent le relais. 

A la gare d’Épinal, une dizaine de car ont été mobilisés ce mercredi : 

  • six pour Nancy (trois le matin et trois le soir)
  • deux pour Saint-Dié 
  • deux pour Belfort

Problème : certains cars sont pleins à craquer et plusieurs voyageurs restent à quai, sans solution. En heure de pointe, surtout le matin, "il y a plein de monde, reconnaît Serge, conducteur sur une ligne classique. Et ils doivent patienter au moins plus d'une heure, c'est pas terrible pour eux."

"Les gens sont perdus. Il n'y a pas assez d'explications. Alors ils viennent nous voir et on les renseigne comme on peut (...) Ils sont dépités, pas trop en colère. Mais si ça continue comme ça la pression va monter."

Au guichet de la gare routière, Houcine veut savoir à quelle heure part le prochain bus. Le vieil homme fait l'aller-retour Thaon-Épinal pour déposer des papiers à la caisse de retraite. "C'est galère oui, reconnaît-il. J'ai attendu plus d'une heure à la gare de Thaon."

"Comme il n'y avait ni bus ni train, j'ai fait du stop. J'ai eu de la chance je n'ai attendu que 15 minutes !"

Même chose pour Léa et Flavie : leur TER de 7h15 a été annulé. Pour ne pas arriver en retard au lycée, c'est le père de famille qui est venu à la rescousse et qui les a déposées en voiture. "Oui, il y avait des bus, mais ils étaient bondés. Franchement, ça me saoule," souffle-t-elle. 

A LIRE - Les solutions alternatives pour se déplacer en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges

Nicolas, lui, n'a pas pu prendre son TGV pour Paris. Sa solution de repli : la voiture de location. Il a donc prévu de partir dans la nuit à 3h du matin, pour ne pas arriver en retard au travail : "Il faut que j'y sois à 9h maximum, donc je compte une à deux heures de bouchons. S'il y en a plus que ça, et bien tant pis pour moi."

Comme il n'y a pas de train, il y a beaucoup moins de monde à la gare. Et cela pèse déjà sur les finances de la supérette gérée par Sylvie : "ça fait du chiffre d'affaire en moins."

"Avec les vacances et les ponts qui arrivent, et les usagers qui ne pourront pas partir, au bout d'un moment, cela fera un sacré manque à gagner, c'est clair."

Des perturbations sont encore à prévoir ce jeudi matin, notamment sur les lignes régionales. Le retour à la normale devrait s'effectuer en soirée, vers 20h. Les syndicats ont également voté la reconduction du mouvement pour dimanche prochain. Ils se sont réunis ce mercredi matin en assemblée générale à Saint-Dié et Épinal.

A LIRE - Un étudiant nancéien lance "RailZ", une application pour connaitre l'état du trafic.