Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Grève contre la réforme des retraites : "pour les usagers, c'est la résignation" selon Christian Broucaret

-
Par , France Bleu Gironde

La grève s'installe et la galère dure pour les usagers du rail et des transports en communs Gironde. Christian Broucaret est le président de la FNAUT Nouvelle-Aquitaine, la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports.

Christian Broucaret, président de la FNAUT Nouvelle-Aquitaine
Christian Broucaret, président de la FNAUT Nouvelle-Aquitaine - FNAUT

Gironde, France

France Bleu Gironde : le mouvement de grève s'installe et n'est pas prêt de s'arrêter à priori, vous commencez à trouver le temps long vous qui représentez les usagers notamment en Gironde ? 

Christian Broucaret : Oui, pour les usagers c'est la résignation et c'est la double peine parce qu'aujourd'hui en plus de ne pas avoir de transports en commun pour rentrer dans la métropole, ils se retrouvent dans les bouchons comme vous en faites état tous les matins et tous les soirs

FBG : Pas de trêve pour Noël prévient la CGT-Cheminots, en tout cas si le gouvernement ne retire pas sa réforme, c'est la goutte d'eau pour les usagers ?

Christian Broucaret : Là on arrive sur une grosse période d'incertitude avec les départs en vacances à partir du 20, et là ça va être catastrophique et je pense que ça va être catastrophique dans d'autre domaines de l'économie, je pense particulièrement aux commerces. Là quand c'est une grève longue les gens se fatiguent, puis en plus il pleut, il fait pas beau, les gens n'ont pas le moral et ne savent pas à quelle sauce ils vont être mangés pour Noël, donc on peut s'attendre à ce qu'il y ait des glissements de l'opinion si la grève dure, parce que la grève par procuration elle l'est pas aujourd'hui comme en 1995, c'est ce qu'on ressent côté usager.

FBG : qu'est-ce que vous demandez aujourd'hui concrètement ?

Obligatoirement que la loi Bertrand soit durcie, c'est-à-dire que quand on dit qu'il y a tel train, qu'il y soit ! Parce qu'il y a des gens qui comptent dessus pour aller travailler, et il y a très probablement des gens qui perdront leur emploi à l'issue de cette grève. Il y a 25 % des postes en France qui ne sont pas pourvus à certains moments parce que les gens n'ont pas un moyen de transport efficace pour aller à cet emploi. Nous on a l'exemple classique des femmes de ménage, ces gens invisibles qui nettoient vos bureaux le matin ou le soir, et qui comptent sur les transports en commun parce qu'ils ne sont pas trop payés ou qu'ils n'ont pas le permis, et là pour eux c'est très compliqué.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu