Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Grève dans les transports : Vélib' en surchauffe

-
Par , France Bleu Paris

Depuis le début de la grève dans les transports, les Vélib' sont pris d'assaut. Une affluence record qui pose problème. La maintenance a du mal à suivre et des centaines de vélos sont indisponibles.

Des centaines de Vélib' attendent d'être réparés au centre de maintenance de Villeneuve-la-Garenne
Des centaines de Vélib' attendent d'être réparés au centre de maintenance de Villeneuve-la-Garenne © Radio France - Emilie Defay

Villeneuve-la-Garenne, France

Vélib' bat des records de fréquentation depuis le 5 décembre 2019, début de la grève dans les transports franciliens. En moyenne 145 000 trajets sont réalisés chaque jour, avec un pic à 175 000 le 18 décembre. C'est deux à trois fois plus qu'un jour de décembre classique. Des vélos beaucoup plus utilisés donc, mais qui s'usent aussi beaucoup plus vite. Problème : la maintenance a du mal à suivre.

"On a fortement augmenté la cadence", assure Nicolas Boutaud, directeur marketing de Smovengo, l'opérateur de Vélib'. "Nos équipes ramassent chaque nuit 700 vélos contre 250 habituellement. Mais derrière, il faut les réparer et c'est compliqué parce que nous sommes aussi touchés par la grève". Beaucoup d'employés ont en effet du mal à se rendre dans les deux ateliers de réparation de l'entreprise situés à Villeneuve-la-Garenne et Alfortville. Certains jours, l'absentéisme grimpe à 40%. 

Des centaines de vélos attendent d'être réparés

Conséquence : les Vélib' en attente de réparation sont chaque jour un peu plus nombreux. Sur le parking de l'atelier de Villeneuve-la-Garenne, des centaines de vélos s'empilent les uns sur les autres. Certains dans un piteux état. "On a beaucoup de casse, témoigne Serge, chef d'atelier. "Après les manifestations, les vélos arrivent dans un état déplorable. Mais ce qu'on a le plus, c'est des pannes mécaniques, parce que les vélos s'usent beaucoup plus vite". Ainsi depuis le début de la grève, certains vélos reviennent deux jours seulement après avoir été réparés contre une semaine à dix jours en temps normal. 

Certaines opérations de maintenance, comme les changements de pneus, sont réalisées directement en station. Mais là aussi, les personnels ont dû mal à travailler à cause des embouteillages générés par la grève. "Nos équipes font le maximum, mais il y a une limite au-delà de laquelle nous ne pourrons pas aller", concède Nicolas Boutaud. "Pour arriver à faire trois fois plus de maintenance, il faudrait avoir des équipes considérables. Et ce n'est pas possible, pour des raisons de formation notamment ou d'accessibilité au travail"

Au total, un quart du parc a disparu des stations depuis le début de la grève. Seuls 12 000 Vélib' sont actuellement disponibles contre 16 000 au début du mouvement. Ce qui énerve passablement les usagers, qui sont eux en forte augmentation. Le cap des 300 000 abonnés a été dépassé. Sur les réseaux sociaux, beaucoup font part de leur agacement devant des stations vides ou au contraire pleines mais dont les vélos sont indisponibles. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu