Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Grève des raffineries : forte affluence au dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence mais aucun risque de pénurie

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

En raison de la grève dans les raffineries de Feyzin, de la Mède et Fos-sur-Mer, de nombreux camions-citernes se rabattent sur le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence. Les chauffeurs attendent parfois des heures avant de pouvoir charger leurs camions-citernes.

Chargement d'un camion-citerne. illustration
Chargement d'un camion-citerne. illustration © Maxppp - James Hardy AltoPress / Maxppp

Portes-lès-Valence, France

La CGT appelle à la grève dans les raffineries jusqu'à ce jeudi 16 janvier inclus. En région lyonnaise, les expéditions de carburant sont très fortement perturbées à la raffinerie de Feyzin depuis le 7 décembre dernier. La situation est la même dans les Bouches-du-Rhône à la Mède et Fos-sur-Mer. En conséquence, de nombreux camions-citernes viennent s'approvisionner à Portes-lès-Valence : le plus gros dépôt pétrolier sur l'A7, entre Lyon et Marseille. 

Si le site de Portes-lès-Valence est l'un des vingt dépôt pétrolier les plus importants de France selon l'entreprise Total, il n'est pas conçu pour une telle affluence.  Approvisionné par pipeline, le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence ne risque actuellement pas la pénurie, mais il ne peut tout simplement pas charger assez vite et en si grand nombre les camions-citernes qui s'y rendent exceptionnellement. Selon un chauffeur qui s'y rend régulièrement, 200 camions peuvent y être chargés par jour, contre 1500 à la raffinerie de Fos-sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône.

L'entrée du dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence - Maxppp
L'entrée du dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence © Maxppp - Timour Ozturk

Jusqu'à sept heures d'attente pour les chauffeurs

La semaine dernière, alors que la grève dans le secteur pétrolier a connu un pic entre le 7 et le 10 janvier, les chauffeurs ont patienté jusqu'à sept heures pour remplir leur réservoir au dépôt de Portes-lès-Valence. Les retards se répercutent alors sur la livraison des stations-services, dont un petit nombre se retrouvent à sec partiellement, ou totalement. Signe d'un affaiblissement de la mobilisation dans les raffineries, depuis le lundi 13 janvier le temps d'attente n'excède plus les deux heures.

Mardi 14 janvier le PDG de Total, Patrick Pouyanné estimait que : "La vérité c'est que contrairement à ce qui s'est passé lors de la loi El Khomri en 2016 et d'autres mouvements, les raffineries ne se sont pas arrêtées". Concernant les expéditions de carburant Patrick Pouyanné il admettait tout de même un ralentissement de l'activité : "Bien sûr le débit a diminué, on doit être à 60-65% en moyenne, mais ça tourne." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu