Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grève à la CTPM : usagers et élus demandent l'intervention de la communauté urbaine de Perpignan

-
Par , France Bleu Roussillon
Perpignan, France

Une vingtaine de personnes ont manifesté ce samedi devant l'hôtel de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée. Usagers et élus demandent l'intervention de l'agglo pour régler le conflit à la CTPM.

Selon la vingtaine de manifestants, les élus de l'agglo doivent "se bouger".
Selon la vingtaine de manifestants, les élus de l'agglo doivent "se bouger". © Radio France - Charlotte Coutard

Une vingtaine de personnes ont manifesté ce samedi devant l’hôtel d'agglomération à Perpignan.

Quelques usagers, mais surtout des élus de différentes communes : Saint-Estève, Le Barcarès, Rivesaltes, Villeneuve-de-la-Raho et Salses. Ils demandent de toute urgence l'intervention de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée pour régler le conflit à la CTPM.

Treize jours de grève

Les salariés de Vectalia, la société qui gère les bus de la CTPM, sont en grève depuis 13 jours pour demander davantage de sécurité dans les bus, des véhicules en meilleur état, et des augmentations de salaires.

Les dernières négociations vendredi soir n'ont une nouvelle fois pas abouti. Un conflit qui pénalise évidemment des milliers d'usagers.

"Il y a un sérieux problème, on ne peut pas laisser les gens dans cette situation, c'est impossible. Maintenant il s’agit d'ouvrir le dialogue social, et d'arrêter cette situation. Ça ne peut pas durer indéfiniment. Que les responsables politiques prennent leurs responsabilités, il est temps. Je ne sais pas s'ils dorment ou s'ils pratiquent le pourrissement, ce n'est peut-être pas politiquement correct de le dire, mais il va falloir que ça bouge", lâche Anne-Marie Brignon, élue à Salses-le-Château. "Les élus doivent s'en préoccuper, on ne peut pas être élu et être à côté à regarder les gens souffrir dans la rue sans bouger, ce n'est pas possible. Parce que maintenant ça devient une souffrance".

"Que les responsables politiques prennent leurs responsabilités, il est temps".

C'est aussi l'avis de Clotilde Ripoull, présidente de l'association Perpignan Equilibre, une association citoyenne. Elle demande aux élus de la Communauté Urbaine Perpignan Méditerranée Métropole d'intervenir au plus vite pour régler le conflit. "C'est surprenant de voir à quel point les politiques en charge de ces dossiers sont absents depuis le début de la grève, qui est très longue. C'est un conflit interne à une entreprise, mais ce n'est pas n'importe quelle entreprise, c'est une entreprise qui a une délégation de service public, la collectivité lui a confié cette charge de s'occuper des transports".

"Nous demandons aux élus de se secouer, de se bouger, et de mettre en place des négociations immédiatement, de ne pas laisser l'entreprise pourrir la situation dans un conflit qui risquerait de durer très longtemps, c'est inadmissible".

"Nous demandons aux élus de se bouger !"

La grève dure donc depuis 13 jours. Le dépôt des transports a malgré tout été débloqué par les salariés grévistes. Les cars scolaires devraient donc circuler normalement mardi, mais pas les bus de ville.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess