Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grève SNCF : à Vierzon, les cheminots "entendent la colère des usagers" mais ne veulent rien lâcher

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

Sur les rails, la grève de la SNCF entre dans son 34ème jour ce mardi ; certains usagers s'agacent, mais les cheminots grévistes depuis le 5 décembre ne comptent pas raccrocher de sitôt.

À Vierzon, les cheminots de la CGT restent mobilisés contre la réforme des retraites. Ils espèrent faire plier le gouvernement.
À Vierzon, les cheminots de la CGT restent mobilisés contre la réforme des retraites. Ils espèrent faire plier le gouvernement. © Radio France - Lisa Guyenne

À Vierzon, le local de la CGT-cheminots ne désemplit pas. Au 34ème jour du mouvement contre la réforme des retraites, ils sont quelques "irréductibles" à faire grève depuis le 5 décembre. Alors que de plus en plus de voyageurs s'agacent des perturbations, ces grévistes de la première heure ne se démontent pas.

Un agacement "légitime", mais "les vrais responsables, c'est le gouvernement"

"Effectivement, cette colère est légitime pour certains", juge Stéphane Soubie, conducteur au dépôt de Vierzon depuis 1995. "Cependant, les vrais responsables aujourd'hui, c'est le gouvernement. Pas celles et ceux qui se battent contre la réforme."

"Forcément, les gens sont en colère parce qu'on les prive de quelque chose", reconnaît quant à lui David Lasnier, secrétaire local de la CGT-cheminots. "Mais nous, les cheminots, on ne se bat pas que pour nous : on se bat pour tout le monde. Y compris pour ceux qui prennent le train !" Et au risque de froisser les usagers, la grève "douce", il n'y croit pas. "_On pourrait passer uniquement par des manifestations ou des pétitions_. Mais vu le gouvernement que l'on a en face, ça ne marchera pas ! Quand, après 34 jours de grève, ils font toujours la sourde oreille, à un moment donné, il faut être sérieux." Et si d'autres syndicats, comme la CFDT, a décidé de s'asseoir à la table des négociations avec les équipes d'Édouard Philippe, les CGTistes de Vierzon ne demandent qu'une chose - la même depuis le 5 décembre : "le retrait intégral de la réforme", plaide David Lasnier.

"Un cheminot perd 50 à 100 euros par jour de grève"

Anne-Sophie, contrôleuse, trouve malgré tout que les voyageurs soutiennent toujours la grève. "On se rend compte, quand on rencontre nous-même les gens, que l'opinion publique est toujours avec nous. Je ne dis pas qu'on a 100% de retours positifs... Mais globalement, ce qu'on nous dit, ça donne envie de continuer." Continuer, et ce en dépit des sanctions financières : "Ça pèse lourd sur le salaire ; un cheminot perd 50 à 100 euros par jour. Moi, je perds 55 euros par jour de grève", détaille David Lasnier. 

Anne-Sophie, elle, n'est même pas sûre de toucher un salaire à la fin du mois. "Dans mon service, pratiquement rien n'a été retiré en décembre, tout va tomber en janvier. À la fin du mois, ce sont les jours de grève de décembre et de janvier qui seront décomptés. _Donc on va avoisiner les paies à zéro euro, en fait_." Pour faire face, les grévistes misent sur l'entraide, les caisses de solidarité, l'aide de la famille. Dans tous les cas, pas question d'abandonner : "Je n'ai pas fait un mois de grève pour tout lâcher maintenant !", assure Anne-Sophie. Depuis le début du mouvement, la SNCF a enregistré un manque à gagner de plus de 600 millions d'euros, selon son patron Jean-Pierre Farandou. La CGT espère quand à elle donner un nouvel élan à la mobilisation ce jeudi 9 janvier, date de la prochaine manifestation nationale contre la réforme des retraites.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu