Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Grève SNCF : galères d'usagers en Gironde

dimanche 22 avril 2018 à 17:05 Par Aurélie Bambuck, France Bleu Gironde

Les usagers de la SNCF vont subir pour la neuvième fois ce lundi la grève perlée des cheminots. Les galères s'accumulent pour les travailleurs du quotidien qui voient leur temps de trajet quasiment doublé. Ils espèrent des remboursements à la hauteur de leurs dépenses financières et physiques.

La galère des usagers de la SNCF se poursuit ce lundi
La galère des usagers de la SNCF se poursuit ce lundi © Maxppp - maxppp

C'est le cinquième épisode de la grève à la SNCF avec un lundi et un mardi synonymes de nouvelles galères pour les usagers de la ligne TER Bordeaux-Sarlat. Depuis le début du mouvement, ce sont des bus qui ont remplacé les trains, mais les temps de trajet s'en trouvent fortement impactés. Isabelle FERNANDès, préside l'association des usagers du TER Bordeaux-Sarlat, une ligne qu'elle utilise au quotidien pour aller de son domicile de Sainte Foy la Grande à son travail, dans le quartier Mériadeck de Bordeaux.

3 heures au lieu de 2 heures pour me rendre de Sainte Foy à Bordeaux

"De mon domicile à mon lieu de travail, je mets habituellement 2 heures de porte à porte sur une ligne qui connait des ralentissements, mais avec le bus de substitution, il faut au moins 3 heures, car on nous véhicule jusqu'à Bordeaux St Jean en passant par la rocade. On tombe souvent dans les bouchons, ça rallonge le temps de trajet."

Isabelle Fernandès, présidente de l'association des usagers de la ligne Bordeaux-Sarlat

Isabelle doit s'organiser pour éviter ces trajets plus longs. Elle a choisi le co-voiturage avec d'autres travailleurs du quotidien. Mais à travers son association, d'autres témoignages négatifs lui parviennent :

Horaires inadaptés aux besoins des travailleurs

A Bordeaux St Jean il y a deux départs en bus à 5h10 et 9h11 , les gens ne peuvent donc pas être au bureau à 7h, c'est trop tôt, et à 9h11, c'est trop tard !

Dans l'autre sens, le trajet est trop long car le bus doit faire des crochets pour aller jusqu'aux gares qui ne sont pas forcément proches d'une route, et comme ils prennent la rocade, ils sont souvent dans les embouteillages 

Des frais supplémentaires

Isabelle raconte que certains de ses collègues ont dû prendre une chambre d'hôtel car ils sentaient que c'était trop difficile en terme de rythme , de durée de trajet et de fatigue.  

Un remboursement à la hauteur

Isabelle comme les autres abonnés pourra compter sur un dédommagement à 100% pour les premiers jours de grève jusqu'au 19 avril. Après, il faudra attendre la fin du mouvement pour découvrir le montant du remboursement décidé avec le conseil régional. Isabelle espère une compensation financière à hauteur au moins d'un mois d'abonnement. Elle réfléchit à une requête collective pour qu'il y ait une remise commerciale . Déjà 9 jours de grève, et ça va durer jusqu'au mois de juin, c'est énorme pour les travailleurs du quotidien conclue Isabelle

Galère d'usagers girondins du TER