Transports

Mobilisation contre la loi travail : un quart des cheminots en grève, heurts dans les manifestations

Par Marina Cabiten et Julien Baldacchino, France Bleu mercredi 30 mars 2016 à 8:06 Mis à jour le jeudi 31 mars 2016 à 15:40

Plusieurs centaines de rassemblement étaient prévus, comme ici à Lille
Plusieurs centaines de rassemblement étaient prévus, comme ici à Lille © Maxppp -

Le trafic dans les transports est perturbé jeudi matin en raison de l'appel à la grève, avec notamment un train sur deux en Ile-de-France. D'autres grèves et des manifestations sont organisées contre la loi Travail. Une nouvelle journée d'action est prévue le 9 avril. Suivez la situation en direct.

Les syndicats CGT, Sud et FO ont appelé les agents SNCF à faire grève jeudi et à rejoindre les manifestations contre le projet de loi travail, accusant le groupe public et le gouvernement de chercher à "abaisser les conditions de travail". Jeudi matin, les conditions de circulation étaient conformes aux prévisions de la direction de la SNCF.

Les syndicats organisateurs promettent une "grosse" mobilisation contre la loi travail jugée "toxique" pour les salariés. Ils ont d'ores et déjà appelé à une nouvelle journée d'action, prévue le samedi 9 avril. Suivez en direct les perturbations en cours et le déroulement de cette journée de mobilisation, avec le direct de nos confrères de France Info :

La moitié des trains régionaux

Selon la direction de la SNCF, 24,2% des cheminots sont en grève ce jeudi. C'est moins que lors de la précédente journée de mobilisation des employés de la compagnie de chemins de fer : le 9 mars, la direction avait enregistré 35,5% de grévistes.

Conséquence sur le trafic, un TER sur deux en province et un train francilien sur deux (moins sur le RER C et les lignes J, R et U) circulait. La SNCF prévoit 4 trains intercités sur 10 de jour et aucun de nuit. Sur le réseau TGV, un train sur deux est prévu sur l'axe Nord, 3 sur 4 sur les axes Atlantique et Sud-Est. En revanche, les TGV Est circulaient normalement et le trafic était quasi-normal sur les Ouigo (9 sur 10). Les trains internationaux n'étaient pas touchés.

Contrairement à la précédente mobilisation du 9 mars, l'Unsa et la CFDT n'ont pas déposé de préavis. Les deux syndicats ne souhaitaient pas voir la défense des conditions de travail des cheminots éclipsée par les critiques contre le projet El Khomri. Coïncidant déjà avec la première mobilisation des opposants au projet de réforme du gouvernement, la précédente grève avait été suivie par 35,5% des personnels, selon la SNCF, et avait fortement perturbé le trafic national, avec en moyenne une liaison sur trois assurée.

A Paris, en raison du trafic perturbé des trains et d'une partie du métro et du RER, la circulation routière a également été difficile : selon le site d'info trafic Sytadin, il y avait 430 kilomètres de bouchons en région parisienne à 8h30, contre 270 en moyenne habituellement.

Les vols perturbés à Orly et Marseille

Dans le ciel, la direction générale de l'aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies d'annuler préventivement 20% de leurs vols à l'aéroport d'Orly et un tiers à Marseille. A Roissy, les sources aéroportuaire annonçaient "très peu d'impact", "tous les vols long-courriers et moyen-courriers" étant assurés. "Quelques retards" sont toutefois à prévoir. A Orly, un vol sur cinq était annulé, comme prévu, avec "30 minutes de retard en moyenne au niveau des départs".

Lycées bloqués et incidents entre jeunes et forces de l'ordre

Une cinquantaine de lycées de la région parisienne étaient bloqués jeudi matin par des jeunes opposés à la loi Travail, tandis qu'une grosse vingtaine étaient fermés par décision administrative, selon les estimations du syndicat général des lycéens (SGL). Selon le ministère, onze lycées étaient fermés sur décision des proviseurs, et 16 bloqués ou perturbés.

Sur l'ensemble du pays, 176 lycées étaient bloqués selon le ministère de l'Education nationale, et 250 selon les syndicats lycéens, sur les 2.500 établissements répartis dans toute la France. Soit un "très haut niveau de mobilisation" selon l'Unef, premier syndicat lycéen.

Des incidents ont eu lieu entre jeunes et forces de l'ordre, à Paris notamment où une dizaine d'interpellations a eu lieu selon la préfecture de police. A Marseille, trois policiers ont été blessés, et deux personnes ont été interpellées. Des heurts ont également éclaté entre manifestants et forces de l'ordre à Nantes, Rennes, Rouen et Toulouse.

Les dockers en grève en Normandie

Au Havre et à Rouen, des centaines de dockers et d'ouvriers portuaires ont bloqué des accès aux entrées des villes et aux zones portuaires. Selon la CGT, ils étaient plus de 1.500 au Havre, répartis sur une dizaine de points de blocage, dont le pont de Normandie : l'entrée de ce pont à péage est bloquée depuis 6h du matin par une centaine de manifestants. Un défilé est prévu à 10h30.

Près de chez vous

Et près de chez vous ? Retrouvez les prévisions de trafic et les manifestations prévues dans notre carte :