Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Grève à la SNCF : les moyens de transports alternatifs au train pris d'assaut

lundi 2 avril 2018 à 12:59 - Mis à jour le lundi 2 avril 2018 à 17:49 Par Viviane Le Guen, France Bleu

La grève des cheminots de la SNCF débute ce lundi 2 avril à 19h. Bus, covoiturage : les alternatives au train sont nombreuses et les réservations explosent. Conséquence, selon les trajets, il est difficile voire impossible de trouver une place dans une voiture ou à bord d’un bus.

Covoiturage, bus : les alternatives au train font le plein de réservations.
Covoiturage, bus : les alternatives au train font le plein de réservations. © Maxppp - Sadak Souici / Le Pictorium

Le grand mouvement de mobilisation des cheminots débute ce lundi à 19h. La direction de la SNCF prévoit un "trafic quasi normal lundi soir", mais "très perturbé" mardi et mercredi. 

Conséquence : les réservations sur les plateformes de covoiturage et de bus explosent. Pour les 3 et 4 avril, Isilines, filiale du groupe Transdev, a enregistré trois fois plus de réservations qu'en temps normal, "sur l'ensemble des lignes, tant pour les courtes distances que les Paris-Lyon ou Paris-Marseille", selon le directeur général, Hugo Roncal. Cela représente "plusieurs dizaines de milliers de passagers en plus".

Des compagnies de bus saturées

Même constat chez le concurrent FlixBus. Les réservations ont bondi de 60% pour mardi, premier jour de grève. La compagnie a prévu de mettre"50 cars supplémentaires" en circulation, 300 au total, mais elle reconnaît que cela va être "compliqué" de réserver des places à la dernière minute. D'après Raphaël Daniel, porte-parole de Flixbus, il ne reste que "quelques places" à partir "de mercredi ou jeudi". 

Trop de passagers, pas assez de conducteurs

Même ruée sur les plateformes de covoiturage. Par rapport à une semaine normale, deux fois plus de personnes se sont inscrites sur la plateforme BlaBlaCar ces derniers jours, essentiellement des passagers. Selon les trajets, trouver une place dans une voiture relève donc du parcours du combattant. Pour aller de Strasbourg à Paris mardi par exemple, 45 trajets sur 50 affichent complets. 

Pour encourager les conducteurs à proposer des places, les sites spécialisés comme BlaBlaLines, IDVroom, Vianavigo ont prévu des compensations financières comme des bons cadeaux sur un plein d'essence ou le remboursement des indemnités kilométriques. Cela concerne uniquement les trajets domicile-travail de 80km maximum

Les sites de coworking répertoriés sur Internet

Pour encourager le télétravail, des collectivités ont donc répertorié les espaces de coworking disponibles. La carte des 600 bureaux partagés d’Île-de-France, par exemple, est en ligne sur le site de la région.