Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gros bouchons en Ile-de-France : les contrôles de police pointés du doigt

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

De gros bouchons ont été enregistrés en Ile-de-France dimanche 31 janvier au moment de l'application du couvre-feu. Des critiques ciblent les contrôles de police mis en place qui ont pu ralentir le trafic.

Plus de 400 km de bouchons cumulés ont été enregistrés en Ile-de-France dimanche 31 janvier à 18 heures.
Plus de 400 km de bouchons cumulés ont été enregistrés en Ile-de-France dimanche 31 janvier à 18 heures. © Maxppp - Vincent Isore

De nombreux automobilistes franciliens ont passé une fin de week-end quelque peu énervante. De gros embouteillages ont paralysé la circulation autour de Paris à partir de 16 heures. Une situation plutôt habituelle chaque dimanche en raison des retours de week-end mais cette fois, les bouchons cumulés ont atteint le total hallucinant de 400 km à 18 heures, soit quatre fois le niveau habituel. Certains automobilistes assurent sur les réseaux sociaux avoir commencé leur trajet de retour vers 16 heures afin d'arriver chez eux avant le couvre-feu mais n'y sont pas parvenus. 

Les forces de l'ordre, déployées sur les routes, ont donc verbalisé de nombreux usagers encore dans leur véhicule après 18 heures. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait d'ailleurs annoncé une augmentation de plus de 30 % des contrôles depuis samedi 30 janvier. 

Parmi les automobilistes sanctionnés pour non-respect du couvre-feu, certains, en colère, assurent que les contrôles de police ont fortement contribué à amplifier les embouteillages et donc à les placer dans l'illégalité. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

C'est aussi le ressenti du 1er adjoint à la mairie de Paris Emmanuel Grégoire, qui a dit son exaspération sur Twitter. Joint par France Bleu Paris, Emmanuel Grégoire regrette "un manque de discernement de la part des forces de police car, en faisant les opérations de contrôle, elles contribuent à ralentir le trafic". 

"Les gens dans leurs voitures ne font courir aucun risque à eux-même et aux autres puisqu'ils sont dans un milieu confiné", argumente l'élu parisien. Il assure que la municipalité va "faire passer le message à la préfecture de police que, dans la très longue liste des urgences à traiter, celle-là ne nous parait pas essentielle". 

Un pic à 400 km de bouchons cumulés a été enregistré dimanche 31 janvier à 18 heures.
Un pic à 400 km de bouchons cumulés a été enregistré dimanche 31 janvier à 18 heures. - Capture Sytadin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess