Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Gros succès pour le nouveau réseau de bus gratuit à Dunkerque

mardi 9 octobre 2018 à 16:33 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord et France Bleu

Cinq semaines après son lancement, un premier bilan pour le réseau de bus à Dunkerque. La Communauté urbaine a profité de la mise en place de la gratuité totale, pour revoir complètement les lignes et les cadences. Et après des tâtonnements, désormais ça fonctionne bien.

Sur les cinq lignes principales du nouveau réseau -gratuit- de Dunkerque, il y a un bus toutes les dix minutes.
Sur les cinq lignes principales du nouveau réseau -gratuit- de Dunkerque, il y a un bus toutes les dix minutes. © Radio France - Matthieu Darriet

Dunkerque, France

Le but était de rendre de nouveau le réseau attractif. Avec une hausse de 50% de la fréquentation, la mission est accomplie.  A l’heure de pointe du matin, devant la gare Sncf de Dunkerque, où convergent de nombreuses lignes, les bus s’enchaînent et les usagers sont ravis. La galère des débuts, due à la forte hausse de la fréquentation, est désormais derrière

Cela fait plus de trente ans que François n’avait pas mis un pied dans un bus. Et puis, début septembre, la gratuité a été le déclic. Pour aller au travail, il a abandonné sa voiture : "Le fait que ce soit gratuit et la hausse du prix du carburant m'ont décidé. Et puis je trouve cela sympa, c'est une autre façon de voyager."

Plus zen pour aller travailler

François part désormais un peu plus tôt le matin et il rentre plus tard le soir. Vingt minutes au lieu de dix minutes, en voiture, c'est une concession qu'il accepte : "C'est différent, je suis plus zen. Je rencontre des gens que j'accompagne jusqu'au travail et que je découvre autrement que sur le lieu professionnel."

Je suis fan, et j'utilise le bus même le week-end pour aller à Malo. Tout ce que je peux faire en bus, je le fais.

François raconte qu’il y a eu quelques désagréments, au départ, avec des retards, mais la réaction de DK bus a été rapide. La promesse de pouvoir monter dans un bus toutes les dix minutes est tenue sur les lignes principales, les chrono. 

Ce que confirme Atim : "au début c'était un peu galère, mais on s'y fait. Comme il y a un bus toutes les dix minutes, même si on ne connait pas l'horaire, on est sûr qu'il y en a un qui va arriver sous peu." Il y a donc beaucoup de monde sur le réseau dunkerquois, raconte Andréa : "là où je suis en stage, de nombreuses personnes ont abandonné la voiture pour prendre le bus."