Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Hausse annoncée des carburants en 2019 : on s’organise à la campagne

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La hausse de la taxe sur les carburants ne laisse personne indifférent à la campagne. Certains s’organisent avec co-voiturage et bus mais il faudrait simplifier l’offre estiment certains élus ruraux dans le Saintois, à 30 km de Nancy où le train a été supprimé par la SNCF.

Certains s’organisent en combinant vélo, bus et co-voiturage.
Certains s’organisent en combinant vélo, bus et co-voiturage. © Radio France - Thierry COLIN

Lorraine, France

La hausse du carburant est durement ressentie dans les campagnes et les annonces du budget 2019 ne rassurent personne : les taxes sur le gazole augmenteront de 6,5 centimes par litre, dont 2,6 centimes de rattrapage par rapport à la fiscalité de l'essence, et celles sur l'essence de 2,9 centimes. Dans le Saintois, la ligne SNCF entre Nancy et Mirecourt a été supprimée en décembre et et beaucoup la regrettent. 

La SNCF délaisse la campagne

Les bus de substitution mis en place par la SNCF et la région Grand-Est sont beaucoup moins confortables et moins ponctuels que le train. Certains s’organisent comme cet habitant de Vaudémont, près de Sion, qui va travailler tous les jours à Nancy, à 40 km, en combinant vélo, bus et co-voiturage. 

40 kilomètres en combinant vélo, bus et covoiturage : Jean-Christophe explique son quotidien pour aller travailler.

Le maire de Tantonville, commune de 650 habitants à 30 km de Nancy, a vu le train déserter sa commune. Pour François Xemay, il faudrait repenser l'offre de transport pour la simplifier : «Maintenant il va falloir combiner plusieurs modes de transports : partir avec un mode jusqu'à certains points pour prendre le train et éventuellement le bus et développer le covoiturage. Il faut que les élus se mettent autour de la table pour permettre ce partage d'utilisation des moyens différent sur un même trajet mais il faut simplifier l’offre de transport avec des tickets uniques».

Plus aucun train ne passe à proximité de Tantonville ou de Sion. - Radio France
Plus aucun train ne passe à proximité de Tantonville ou de Sion. © Radio France - Thierry COLIN

Les taxes sur le diesel vont augmenter de 6,5 centimes en 2019, une décision mal acceptée dans les campagnes ou les alternatives à la voiture ne sont pas développées.

Reportage dans le Saintois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu