Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Haut-Rhin : la préfecture réfléchit à une baisse de la vitesse autorisée sur l'A35

lundi 15 octobre 2018 à 9:03 Par Aude Raso, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Invité de France Bleu Alsace lundi matin, le préfet du Haut-Rhin a annoncé qu'une baisse de la vitesse autorisée sur l'A35 dans le département était à l'étude.

Autoroute A35 dans le Haut-Rhin
Autoroute A35 dans le Haut-Rhin © Maxppp -

Haut-Rhin, France

L'idée devrait susciter de nombreuses réactions chez les automobilistes alsaciens. Le préfet du Haut-Rhin, Laurent Touvet, a annoncé lundi 15 octobre sur France Bleu Alsace qu'une baisse de la vitesse autorisée de 130 à 110 km/h est à l'étude dans le département. La baisse pourrait concerner l'ensemble de la journée, ou être limitée à certains horaires.

"La limitation à 110 km/h existe déjà depuis la déviation de Sélestat jusqu'au sud de Colmar, ainsi qu'au niveau de la Croix de la Hardt, près de Mulhouse, a souligné Laurent Touvet. Mais il faut examiner la possibilité d'étendre cette limitation à 110 km/h sur l'ensemble du Haut-Rhin."

Faire baisser le nombre d'accidents

Selon le préfet du Haut-Rhin, la baisse de la vitesse autorisée a "fait ses preuves" pour limiter le nombre d'accidents. "Rouler à 110 au lieu de 130 km/h rend la circulation plus fluide et moins dangereuse. Cela permet d'éviter les coups d'accordéons, les ralentissements brutaux, qui sont les causes principales d'accident." Et Laurent Touvet de conclure :

"Je sais que ça ne fait pas plaisir. Mais est-ce que ça ne vaut pas la peine de mettre trois minutes de plus pour aller de Colmar à Mulhouse, si on roule plus en sécurité."

La semaine dernière, quatre accidents ont eu lieu en deux jours sur l'A35 et l'A36 en Alsace.