Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Haute-Garonne : effondrement du pont de Mirepoix-sur-Tarn

Haute-Garonne : la peur des camions qui passent sur le pont de Mauzac

-
Par , France Bleu Occitanie

La catastrophe du pont effondré de Mirepoix-sur-Tarn ravive l’inquiétude des habitants de Mauzac au sud de Toulouse. Comment stopper le passage des camions qui traversent le pont sur la Garonne, malgré l’interdiction aux plus de 19 tonnes.

Le pont de Mauzac-sur-Salat est limité au camions de moins de 19 tonnes, des semi-remorque passent quand même
Le pont de Mauzac-sur-Salat est limité au camions de moins de 19 tonnes, des semi-remorque passent quand même © Radio France - Olivier Lebrun

Après l'effondrement du pont suspendu de Mirepoix-sur-Tarn, le poids-lourd qui s'est engagé sur le pont avait plus de deux fois et demi  la charge des 19 tonnes autorisées, comment éviter de nouveaux accidents ? Le gouvernement se dit prêt à aider les communes à mieux signaler le danger, et éviter que les camions se retrouvent sur un pont non autorisé. Chicanes, caméras vidéo, balance de pesée à l'entrée du pont, plusieurs dispositifs sont évoqués.

Les camions bravent l'interdiction

À Mauzac-sur-Salat au sud de Toulouse, l'un des ponts qui enjambe la Garonne est emprunté par 4 500 véhicules par jour. Ce pont dont la construction remonte à 1876 a été entièrement rénové l’an dernier, mais malgré l'interdiction aux plus de 19 tonnes, de nombreux camions traversent le pont.

Le pont de Mauzac est traversé par 4500 véhicules par jour - Radio France
Le pont de Mauzac est traversé par 4500 véhicules par jour © Radio France - Olivier Lebrun

_"C’est le plus court chemin pour relier l’autoroute A64 à la vallée de la Lèze_, c’est pourquoi il y a énormément de camions qui passent le pont malgré l’interdiction" explique la vendeuse de l’épicerie du village. "Des camions énormes, de grosses grues, on les voit tous les jours passer."

On les regarde, on se dit « merde, il aurait pas dû passer quand même ! » dit Joseph attablé au restaurant de Mauzac à la sortie du pont

"Un jour, il va arriver un problème aussi", ajoute ce natif de Mauzac.

Les habitants de Mauzac réclament des mesures pour empêcher les camions de traverser le pont

Le pont relie le village depuis l'autoroute A64 - Radio France
Le pont relie le village depuis l'autoroute A64 © Radio France - Olivier Lebrun

Des caméras intelligentes

Les habitants qui ont vu les images du pont effondré de Mirepoix-sur-Tarn sont tous d’accord pour trouver les moyens d’interdire l’accès du pont aux poids-lourd. "Il faut des barres de hauteur, comme ça au moins, ils passent plus !" disent les uns. "Les camions passent sur une balance à l’entrée du pont, et comme ça on voit le poids", disent les autres. "Des caméras pourquoi pas, mais les caméras, ils vont quand même passer, ils vont être pris, mais ils vont passer quand même."

Le maire de la commune Eric Salat alerte les autorités depuis longtemps sur ce passage des camions. "Le pont est régulièrement emprunté par des semi-remorque de plus de 19 tonnes, parfois de plus de 40 tonnes. C’est difficile à contrôler car il y a beaucoup de passages de nuit. Les services des ouvrages d’art le savent, la gendarmerie est au courant aussi. Le soucis, c’est que les gendarmes manquent d’effectif pour les contrôles qu’il faisaient pourtant auparavant."

Le maire de Mauzac-sur-Salt - Eric Salat

Comment empêcher les camions de traverser le pont ? "Aujourd’hui, il n’y a pas trop de propositions, à part la mise en place de gabarits, explique le maire. La solution, est-ce que ce n’est pas la pose de caméras intelligentes qui relèveraient les immatriculations pour sanctionner ensuite les transporteurs qui bravent les règles."

"Les chicanes aux entrées du pont, je n’y crois pas - ajoute Eric Salat – C’est compliqué, en milieu rural, on a besoin de faire passer des engins agricoles type moissonneuse batteuse qui ont le même gabarit, et là les chicanes ne conviennent pas." Le maire de Mauzac espère que les dramatiques événements vont inciter les autorités à trouver des dispositifs pour dissuader les camions de traverser le pont limité à 19 tonnes.

La limite autorisée abaissée à 7,5 tonnes à Villemur-sur-Tarn

Au lendemain de la catastrophe de Mirepoix-sur-Tarn, le poids autorisé sur le pont suspendu de Villemur-Sur-Tarn a été a été abaissé de 19 tonnes à  7,5 tonnes dès Mardi par mesure de précaution. Villemur est l'un des trois ponts suspendus qui enjambe le Tarn, avec celui de Bessières qui est beaucoup moins fréquenté. Le pont suspendu de Villemur-sur-Tarn doit supporter 15 tonnes de canalisations de la station d’épuration. En attendant des travaux réclamés par le maire, un passage à sens unique sur le pont est en discussion avec le département.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu