Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Le maire de Castanet-Tolosan coupe la circulation dans une rue très fréquentée par les automobilistes

jeudi 13 septembre 2018 à 6:05 Par Marius Delaunay, France Bleu Occitanie

On ne passe plus entre Castanet-Tolosan et Péchabou! La rue de Cavalié est coupée à la circulation. Ce chemin de lotissement est très emprunté, beaucoup trop selon le maire de Castanet-Tolosan, qui a pris un arrêté début septembre. Mais les automobilistes continuent de l'emprunter.

Une chicane en béton est installée entre les communes de Péchabou et de Castanet-Tolosan depuis le 1er septembre.
Une chicane en béton est installée entre les communes de Péchabou et de Castanet-Tolosan depuis le 1er septembre. © Radio France - Marius Delaunay

Castanet-Tolosan, France

Stop aux passages incessants. C'est certainement ce qu'a voulu dire le maire de Castanet-Tolosan en coupant la circulation dans la rue de Cavalié. Ce chemin de lotissement est très emprunté par les automobilistes, et cela depuis des années. C'est en fait un raccourci pour arriver à Labège depuis les villages environnants, plutôt que d'emprunter la Nationale. Face à l'exaspération des riverains, le maire a pris un arrêté début septembre. Les deux ruelles voisines sont elles-aussi barrées.

Un bloc de béton et des panneaux sens-interdits

Un bloc de béton a été posé début septembre sur la route, avec des panneaux interdisant le passage des voitures, camions et deux-roues. Mais les chauffards n'en ont que cure selon Martine, une riveraine. "Ça n'a rien changé. Au contraire, j'ai même l'impression qu'il y a plus de passage qu'avant. Ça crée aussi des tensions avec les habitants de Péchabou, la commune voisine. L'idée du maire était louable mais malheureusement je ne crois pas que ce soit la solution."

Des affiches contre l'arrêté sont plaquées au niveau des ralentisseurs. - Radio France
Des affiches contre l'arrêté sont plaquées au niveau des ralentisseurs. © Radio France - Marius Delaunay

Quand la police est là, les gens font demi-tour, mais sinon il y a toujours autant de circulation. Même si c'est un chemin, c'est une veine principale pour la circulation. Si on ne passe pas par là, on se rallonge de plusieurs kilomètres pour aller à Labège. Moi le premier je prends cette route, parce que c'est la seule alternative pour ne pas perdre de temps." - Julien, un riverain qui habite à l'entrée de la commune de Péchabou.

Les panneaux sont tagués des deux côtés. - Radio France
Les panneaux sont tagués des deux côtés. © Radio France - Marius Delaunay

Une pétition contre l'arrêté

Un collectif demandant la suspension de l'arrêté s'est formé. Il a mis en ligne une pétition, qui compte près de 1700 signatures. Jacques Oberti, le président du Sicoval, la communauté de communes du sud-est toulousain, tente lui d'organiser une rencontre entre les maires de Castanet-Tolosan et de Péchabou pour trouver le plus rapidement possible une solution.