Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Haute-Vienne : embouteillage sur la nouvelle plateforme internet des cartes grises

dimanche 3 décembre 2017 à 18:47 Par Jérôme Edant, France Bleu Limousin

Le nouveau système de demandes de cartes grises, entièrement dématérialisé, a beaucoup de mal à prendre sa vitesse de croisière. Près de 200 000 dossiers sont en rade au plan national. En Haute-Vienne, 250 demandes sont déposées chaque jour et les retards sont très pénalisants.

Chaque jour en Haute-Vienne, 250 demandes de cartes grises sont déposées mais la plateforme internet a du mal à suivre
Chaque jour en Haute-Vienne, 250 demandes de cartes grises sont déposées mais la plateforme internet a du mal à suivre © Maxppp - Claude Prigent

Haute-Vienne, France

En Haute-Vienne, comme dans de nombreux départements, ça bouchonne pour obtenir un carte grise. La nouvelle plateforme internet, entrée en service début novembre, est saturée par les demandes et des milliers de dossiers d'immatriculation sont en rade. Le Ministère de l'Intérieur reconnaît lui-même que près de 200 000 dossier sont en attente au plan national. Chez nous, en moyenne 250 demandes de cartes grises sont déposées chaque jour et le système a donc du mal à suivre.

Jusqu'à 3 semaines pour obtenir une carte grise

Exemple chez le vendeur professionnel Leblanc Import Auto à Couzeix près de Limoges. Avec l'ancien système, un acheteur obtenait sa carte grise en 24 ou 48 heures et pouvait donc repartir avec son véhicule. Mais aujourd'hui, Eric Leblanc, le directeur, se désole : "il faut 8 ou 15 jours, voire 3 semaines dans certains cas". Une situation très handicapante pour un professionnel comme lui car le client ne peut pas repartir avec sa voiture tant qu'elle n'est pas immatriculée. Résultat : des véhicules - donc de la trésorerie - immobilisés pour le professionnel, et l'agacement voire la colère de l'acheteur.

Les vendeurs de voitures ont alerté la préfecture. Elle a décidé de remettre en service une plateforme spécifique pour les professionnels durant tout le mois de décembre, le temps que le système de délivrance des cartes grises prenne sa vitesse de croisière. En fait, les difficultés concernent surtout les importateurs de véhicules ou les changements de propriétaire. Le site internet du ministère semble plus fluide pour l'immatriculation d'un véhicule neuf "classique".

Les forces de l'ordre se montreront indulgentes

Quant aux particuliers, en attendant que la plateforme tourne à plein régime, le préfet de la Haute-Vienne, Raphaël Le Méhauté, se montre rassurant : "j'ai demandé aux forces de l'ordre qu'elles se montrent indulgentes en cas de contrôle si un automobiliste ne peut pas présenter sa carte grise en raison des ces retards de délivrance." Mais attention, précision utile : il faudra quand même présenter sa bonne foi.