Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

"Il faisait vraiment trop froid" : le témoignage de Camille bloquée toute la nuit dans un train

vendredi 17 novembre 2017 à 16:41 Par Benjamin Glaise, France Bleu Orléans et France Bleu

Elle était à bord du train parti de Paris jeudi à 23h30 et arrivé aux Aubrais à 5h40, soit un retard de plus de 5 heures sur l'horaire prévu. Camille, étudiante de 19 ans a vécu une nuit qu'elle n'est pas prête d'oublier.

Intercité en gare d'Austerlitz
Intercité en gare d'Austerlitz © Maxppp - IAN LANGSDON

Orléans, France

"Je voulais rentrer tôt pour pouvoir travailler ce matin et au final ça a été une nuit plutôt difficile." Camille prend le train presque tous les jours depuis 4 ans. Elle a déjà eu des retards mais elle ne pensait pas un jour se retrouver dans cette situation. Cette étudiante parisienne de 19 ans était contente de rentrer chez ses parents pour profiter d'un week-end de trois jours. Elle a pris le train jeudi soir Gare d'Austerlitz à Paris et assez rapidement, à hauteur d’Étampes (Essonne), le train s'est immobilisé.

A Étampes, une annonce nous a informés qu'on allait devoir s'arrêter car il y avait un problème de locomotive : on n'avait plus de frein."

Au départ, les contrôleurs expliquent qu'une locomotive de dépannage allait être acheminée. Puis une autre solution est évoquée, celle de bus pour acheminer les voyageurs d’Étampes à Orléans. Finalement, c'est un train de livraison qui va les sauver. Sa locomotive remplaçant celle de l'Intercité tombé en rade.

Le témoignage de Camille sur son périple ferroviaire

Plus de 5h de retard aux Aubrais

"On est reparti d’Étampes vers 4h30 alors qu'on devait arriver à minuit vingt à Orléans" se souvient Camille. Et au lieu de la gare d'Orléans, c'est celle des Aubrais qui sert de terminus. La SNCF a donc distribué des tickets de tramway aux voyageurs qui ont attendu un quart d'heure de plus avant l'arrivée du tram, dernière étape de ce long périple.

Je n'ai pas dormi car il faisait trop froid"

Dans le train, 180 personnes ont vécu la même galère que l'étudiante qui redoutait "des mouvements de foule". "Quelques passagers étaient énervés mais ça s'est vite calmé" raconte Camille. La jeune femme de 19 ans n'a pas pu dormir à cause du froid et a tué le temps en travaillant sur son ordinateur puis en discutant avec d'autres voyageurs.

Plus de chauffage et plus de lumière

"C'était une nuit plutôt difficile parce qu'il n'y avait plus d'électricité dans le train donc il faisait très froid et puis au bout d'un moment il n'y avait même plus de lumière" témoigne l'étudiante qui garde le sourire malgré son épopée nocturne et qui ajoute : "C'est le genre de choses qu'on voit dans les reportages et on se dit que c'est compliqué pour eux... Et au final quand ça nous arrive on voit que oui c'est compliqué."

La SNCF, de son côté, a transmis des dossiers aux passagers à leur arrivée pour se faire rembourser ce trajet qu'ils n'oublieront pas de si tôt.