Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Il y a un an, l'ouverture de la LGV : + 50% de trafic sur la ligne Bordeaux-Paris

dimanche 1 juillet 2018 à 17:53 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

Depuis la mise en service de la ligne ferroviaire grande vitesse Tours-Bordeaux; 5 millions et demi de voyageurs l'ont emprunté, soit une hausse de 50% en un an. La LGV a renforcé l'attractivité économique de la Métropole bordelaise, mais continue aussi de tirer vers le haut les prix de l'immobilier

L'arrivée en gare St Jean du TGV inaugural, le 1er juillet 2017
L'arrivée en gare St Jean du TGV inaugural, le 1er juillet 2017 © Maxppp -

Bordeaux, France

Un an tout juste après la mise en service de la ligne ferroviaire grande vitesse Tours-Bordeaux, c'est l'heure des premiers bilans. Depuis le 2 juillet 2017, Bordeaux est désormais à 2h04 de Paris , contre 3h14 jusque là, et le succès commercial est au rendez-vous. 

Depuis un an, ce sont 5 millions et demi de passagers qui ont pris le TGV entre la capitale girondine et l'Ile de France, soit une hausse de 50%. Avant la grève des cheminots lancée depuis avril, cette augmentation atteignait même les 70%. Sur cet axe Bordeaux-région parisienne, un million et demi de voyageurs ont emprunté Ouigo, les TGV low-cost lancés eux aussi il y a un an. Toujours selon les chiffres fournis par la SNCF, le nombre de voyageurs a doublé, tout comme le nombre de voyageurs jeunes. 

Des entreprises qui s'installent grâce à la LGV 

Sur le plan économique, l'un des enjeux de la LGV était d'attirer de nouvelles entreprises. L'accessibilité reste un critère important lorsqu'une entreprise s'implante sur un territoire, même si ce n'est pas le seul , et de ce point de vue là, il y a incontestablement un effet positif. La nouveauté réside dans la taille des sociétés qui ont décidé de s'installer à Bordeaux et ses environs. Des entreprises de plus grande taille, avec plus de salariés, ont ainsi été séduites. L'exemple le plus significatif est celui de Betclic, le site de paris sportifs en ligne, qui a installé sin siège social en avril aux Bassins à Flots. Ubisoft, le géant du jeux vidéos, a également ouvert un studio de création dans le même quartier, tout comme Deezer, la plateforme musicale, qui a choisi le quartier St Michel. Autre exemple : Hermès, qui va implanter un atelier à St Vincent de Paul.

Des entreprises de tout secteur, et de toute taille séduites

"Ce ne sont pas que des marques emblématiques du numérique qui font ce choix, souligne Lionel Lepouder, le président d'Invest'in Bordeaux, l"agence de développement économique de Bordeaux Métropole, mais il y a aussi des entreprises de tout secteur et de toute taille qui s'implantent , et qui irriguent tout le territoire de la Métropole". Invest'in Bordeaux a connu en 2017 ses meilleurs résultats depuis sa création il y a 20 ans, puisqu'elle a favorisé l'implantation de quelques 70 entreprises, soit 2.100 emplois créés. Des chiffres encore en hausse de 20% depuis le début de l'année, par rapport à la même période l'an dernier.

 Passage d'un TGV à proximité de Cubzac les Pont, après le Viaduc de la Dordogne sur la nouvelle Ligne LGV - Maxppp
Passage d'un TGV à proximité de Cubzac les Pont, après le Viaduc de la Dordogne sur la nouvelle Ligne LGV © Maxppp -

Autre effet LGV : les loyers continuent d'augmenter 

Mais cette attractivité a aussi son revers : sans surprise, les prix de l'immobilier ont eux aussi continué d'augmenter. La hausse en un an atteint le 15,4% , selon le baromètre du site spécialisé SeLoger.com. Bordeaux est même la ville où l'augmentation a été la plus forte ces douze derniers mois, devant Lyon et Angers. Pascal Boulonne est co-gérant de la Bordelaise de l'Immobilier, une agence du centre-ville, et il constate depuis le début de l'année à un ralentissement du nombre de transactions, lié à cette hausse des prix. "Nous sommes sans doute arrivés à un seuil, explique-t-il, et si ce seuil est dépassé, le marché va devenir atone. Attention à ne pas créer des bulles immobilières." 

"Attention à ne pas créer de bulle immobilière" Pascal Boulonne, agent immobilier

Reste à présent à savoir si cette ligne grande vitesse sera prolongée ou non vers Toulouse et Dax. Le gouvernement n'a pas encore rendu ses arbitrages.