Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Ile-de-France : la Région ouvre à la concurrence la gestion des réseaux de bus

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La Région Ile-de-France a donné mercredi le coup d'envoi à la libéralisation de l'un des principaux systèmes de transport publics d'Europe, en ouvrant à la concurrence six réseaux de la grande couronne.

Ouverture à la concurrence pour la gestion des bus
Ouverture à la concurrence pour la gestion des bus © Maxppp - OLIVIER BOITET

La Région Ile-de-France a décidé mercredi que les réseaux de bus de tous les départements franciliens allaient être ouverts à la concurrence. Jusqu'à présent la plupart des bus de notre région sont exploités par des opérateurs publics ou semi-publics, et leurs contrats faisaient jusqu'ici l'objet de négociations de gré à gré.

Le conseil d'administration d'Ile-de-France Mobilités a donc voté le recours à des délégations de service public pour les six premiers lots d'une série d'appel d'offres d'une valeur totale de plus de 12 milliards d'euros.

Pour Laurent Probst, directeur général d'Ile-de-France mobilité, l'introduction de la concurrence est un moyen d'améliorer le service et de réduire les coûts.  

La région ouvrira d'ici 2021 à la concurrence toutes les lignes de bus de la grande couronne. Ensuite en 2025 ce sera le tour de Paris et de la petite couronne.

Six lignes sont concernées dans un premier temps

Les six premières lignes sont situées dans le Val d'Oise, la Seine-et-Marne et les Yvelines. Pour ces lignes un avis officiel d'appel public à la concurrence sera publié en juillet. Six autres lots, sur un total d'une quarantaine, seront mis en concurrence au second semestre, et le reste en 2020.

Les attributions auront lieu au printemps de l'année prochaine pour une mise en service en 2021.

Le chiffre d'affaires cumulé de ces lignes représente environ 900 millions d'euros par an.  

Les contrats proposés couvrent une période de cinq à sept ans chacun.  

Ile-de-France Mobilités a également approuvé mercredi un projet d'appel d'offres portant sur plus de 600 nouveaux bus "propres", qui resteront sa propriété, et pas celle des nouveaux opérateurs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess