Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Fin d'Autolib' : Bolloré contre-attaque avec une pétition

mercredi 20 juin 2018 à 15:21 Par Emmanuel Collardey, France Bleu Paris

Alors qu'Autolib' Métropole doit résilier jeudi le contrat qui le lie au groupe Bolloré, les abonnés ont reçu ce mercredi matin une pétition contre la fin du service d'automobiles partagées. En cas de résiliation, le service sera arrêté "dans les tout prochains jours" a prévenu une dirigeante.

Autolib
Autolib © Radio France - Martine Bréson

Île-de-France, France

Les abonnés d'Autolib' ont reçu ce matin un mail inattendu. Un communiqué et une pétition pour dénoncer la fin du service de voitures en autopartage, que les élus du syndicat Autolib' Vélib' Métropole sont appelés à voter demain.

"Il y a presque 7 ans naissait une volonté politique de changer la mobilité en Ile-de-France; plus partagée, plus respirable, plus équitable en deux mots : plus moderne", peut on lire dans ce mail qui relaye cette pétition. La liste des signatures grimpe vite : 3.500 signatures vers 14h, plus de 8.000 une heure plus tard.

D'où vient l'initiative ?

La pétition a été lancée "par un abonné" affirme ce communiqué signé de la société Autolib' SAS, gérée par le groupe Bolloré. Le groupe industriel à qui les communes ont confié la gestion avait lancé la contre-attaque en dénonçant, par la voix d'une de ses dirigeantes, Marie Bolloré, "une décision aberrante". Cette dernière a affirmé ce mercredi sur franceinfo qu'en cas de résiliation du contrat d'Autolib' jeudi, le service serait arrêté "dans les tout prochains jours".