Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

IMAGES - Un bus 100% électrique circule dans la métropole de Limoges

-
Par , France Bleu Limousin

Limoges Métropole veut passer une partie de sa flotte du bus à l'électrique. Depuis le 17 février dernier, une marque teste son engin totalement électrique sur la ligne 11 "Limoges-Landouge-Couzeix". Un choix sera fait avant le début de l'année prochaine.

Le bus, en circulation jusqu'au 17 mars, est de la marque néerlandaise Ebusco
Le bus, en circulation jusqu'au 17 mars, est de la marque néerlandaise Ebusco © Radio France - Mickaël Chailloux

De prime abord, c'est un bus comme les autres. Seul le siglage "100% zéro émission" peut laisser présager qu'il est totalement électrique. Mais, lorsqu'on monte dedans, plusieurs détails interpellent. Déjà, le plancher, plus bas que d'habitude, ce qu'apprécieront les personnes à mobilité réduite. Mais surtout, c'est le silence au démarrage, lors des arrêts et départs qui étonne. 

A l'intérieur, un bus comme les autres...mais il peut être modulable
A l'intérieur, un bus comme les autres...mais il peut être modulable © Radio France - Mickaël Chailloux

"Oui, on a moins la tête qui explose" confirme Philippe Ducortioux, agent de maîtrise à la STCLM. Lui, qui conduit des bus sur la ligne 11, récemment restructurée, confirme. "Les conducteurs sont moins stressés. Et puis, le fait de ne plus avoir de rétroviseurs, ça change. On se croise plus avec prudence" conclut le chauffeur, habitué à rouler dans des rues étroites de Limoges.

Le tableau de bord du conducteur évolue un petit peu : fini les rétroviseurs, place aux caméras
Le tableau de bord du conducteur évolue un petit peu : fini les rétroviseurs, place aux caméras © Radio France - Mickaël Chailloux

Montez dans le bus 100% électrique avec Mickaël Chailloux

Un appel d'offre lancé cette année

Ce bus est fabriqué par la marque néerlandaise Ebusco. Cet autobus standard est alimenté grâce à un moteur électrique et une batterie LFP, alliage de lithium, fer et phosphate. L'autonomie est de 350 km environ, soit suffisamment pour réaliser plusieurs trajets sur la ligne 11. "Certains autres peuvent atteindre plus de 400 km" vante Jean-François Chiron, le directeur France de cette toute jeune société. "S'implanter à Limoges serait un tremplin important pour Ebusco" explique-t-il. Si ses bus sont plus cher que ceux en diesel (ils coûtent 500 à 750 000 euros), leurs coûts de maintenance au long terme sont divisés par quatre. C'est en tout cas ce qui a été présenté aux élus de la métropole et de la ville, dont le maire Emile-Roger Lombertie et le président de la STCLM, Jean-Marie Lagedamont.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un autre test avec Heuliez Bus en juin

"D'après les retours que nous avons, ces bus sont appréciés" souligne celui qui est aussi vice-président de la métropole. Mais, la décision de signer le chèque n'interviendra pas en mars, après l'expérimentation. Un autre test, avec une autre marque (Heuliez Bus) sera réalisée en juin prochain. Un bilan global sera ensuite fait pour une entrée en service en 2023.

"Toute la flotte ne sera pas remplacée" souligne d'ailleurs Jean-Marie Lagedamont. Parmi les 200 bus, seuls une petite partie seront électriques. Quant à la volonté de se lancer sur une flotte de véhicules à l'hydrogène, le président de la STCLM confirme que ce projet n'est pas abandonné.  

#MaSolution

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess