Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

Indre-et-Loire : la ligne TGV Paris-Tours et la gare TGV de Saint Pierre-des-Corps ont 30 ans

-
Par , France Bleu Touraine

La ligne LGV Atlantique et la gare TGV de Saint Pierre-des-Corps ont été inaugurées voilà 30 ans les 28 et 29 septembre 1990, en présence du président de la SNCF Jacques Fournier, du maire de Tours Jean Royer, et de Marie-France Beaufils, la maire de Saint-Pierre.

Les images de l'inauguration de la gare TGV de Saint Pierre-des-Corps
Les images de l'inauguration de la gare TGV de Saint Pierre-des-Corps - Mairie Saint Pierre des Corps

France Bleu Touraine revient sur un anniversaire qui aujourd'hui passe quasi inaperçu, celui de la ligne TGV Paris-Tours et de la gare TGV de Saint-Pierre-des-Corps. C'était il y a 30 ans à quelques jours près. Le 28 septembre 1990, puis le 29 septembre, Jean Royer, le maire de Tours, Marie-France Beaufils, la maire de Saint-Pierre-des-Corps, et Jacques Fournier, le président de la SNCF, inauguraient la première ligne TGV puis la gare de Saint-Pierre. Aujourd'hui, 4.000 tourangeaux empruntent le TGV Tours-Paris chaque jour. Le succès est indiscutable mais on a oublié que l'histoire de cette ligne a été un long combat entre la SNCF et les viticulteurs de Vouvray.

Un combat long d'une décennie comme s'en souvient Philippe Brisebarre, viticulteur à Vouvray. Il était à l'époque le président de l'association de défense des intérêts agricoles et fonciers concernés par l'implantation du TGV en Indre-et-Loire

Les premières informations qu'on a eues, c'était je crois en 1981, du style " tiens il y aurait bien un TGV qui risque de passer dans le coin" -Philippe Brisebarre

Les viticulteurs constitués en association de défense vont se mobiliser pendant près de 10 ans pour défendre 30 hectares d'AOC Vouvray menacés de destruction

Le 17 mai 84, c'était grandiose, on était nombreux face aux forces de l'ordre, et il y a eu des échauffourées assez sérieuses

L'association de défense refuse une tranchée d'1,5 kilomètre qui défigurerait le coteau. La SNCF finit par creuser un tunnel de 1.500 mètres sous le vignoble pour y faire passer son TGV, elle engage aussi des travaux de protection contre les vibrations.

Ces phénomènes de vibration à travers la roche n'étaient pas une invention de notre part, c'était réel et connu. Et finalement, c'est grâce à toutes nos actions que cela a fini par être pris en compte - Philippe Brisebarre, viticulteur à Vouvray

L'inauguration de la ligne TGV le 28 septembre 1990 sera l'occasion d'une certaine forme de réconciliation avec la SNCF

On avait réalisé des coffrets à l'effigie du TGV  avec des bouteilles de Vouvray et Montlouis. C'était un clin d’œil à la SNCF le jour de l'inauguration!

Aujourd'hui les viticulteurs regrettent toujours l'existence de ce tunnel qui pour eux balafre le Vouvrillon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess