Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Indre : "jusqu'à 20% du réseau" de retour à 90 km/h annonce le président du département

-
Par , France Bleu Berry

Serge Descout, président du conseil départemental de l'Inddre, envisage de remettre la limitation de vitesse à 90 km/h sur "15 à 20%" du réseau. Un amendement des députés LREM a été déposé à l'Assemblée pour redonner la main sur ce sujet aux présidents des conseils départementaux.

80 km/h ou 90 km/h sur les routes ? Les présidents de départements doivent trancher entre les deux panneaux.
80 km/h ou 90 km/h sur les routes ? Les présidents de départements doivent trancher entre les deux panneaux. - PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

Châteauroux, France

Les présidents des départements pourront revenir sur le 80km/h. Le premier ministre n'y est "pas opposé" et les députés de la majorité ont déposé un amendement en ce sens à l'Assemblée. Édouard Philippe a renvoyé la balle dans le camp des présidents départementaux. Dans l'Indre, malgré un désaccord sur la "méthode Philippe", le président du département Serge Descout annonce que certains axes (pas encore connus) reviendront à 90 km/h en terme de limitation de vitesse.

"Il nous refile la patate chaude"

Quand il repense à la mesure, le président du département de l'Indre rit jaune. "Je l'avais dit que ça ne marcherait pas", explique-t-il, "ces décisions venues d'en haut qu'on nous impose, on a fait les choses à l'envers, aujourd'hui on doit faire marche arrière". Marche arrière pas vraiment assumée par Édouard Philippe, qui lui reste favorable aux 80 km/h et renvoie donc l'entière responsabilité aux présidents des départements, notamment si le nombre de morts sur la route augmente.

"On nous refile la patate chaude, et on vous dit 'débrouillez vous avec', c'est grave de dire ça", réagit Serge Descout. Mais il assumera, dit-il, de manière concertée. Il compte s'entretenir avec les services de la préfecture et les gendarmes. Les axes seront définis en fonction des itinéraires d'intérêt régional et des accidents des dix dernières années. Mais le président en remet une couche à propos du premier ministre : "il n'a pas pensé à ça, mais il faut une concertation entre départements limitrophes, si vous changez de limitation quand vous passer la frontière c'est n'importe quoi". Enfin reste la question des panneaux, et sur ce point l'Indre a été économe puisque les panneaux 90 km/h sont toujours en réserve, pas besoin de les refaire.