Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retour des 90 km/h : le président du Conseil départemental de l'Indre dénonce le double discours du gouvernement

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Repasser à 90km/h sur certaines routes de l'Indre, le président du Conseil départemental y est favorable. Mais il dénonce les conditions très restrictives imposées par le Conseil national de la sécurité routière.

Un panneau 80 ou un panneau 90 ? Pour l'instant, rien n'est tranché dans l'Indre
Un panneau 80 ou un panneau 90 ? Pour l'instant, rien n'est tranché dans l'Indre © Maxppp - PHOTOPQR/Centre Presse Aveyron

C'est un dossier toujours brûlant : le retour à 90 km/h sur les routes secondaires. Depuis le 1er juillet 2018, la vitesse est limitée à 80 km/h en France. Une mesure impopulaire, notamment dans les départements ruraux. Au mois de mai, le Premier ministre Édouard Philippe a ouvert la porte à un retour à 90, en laissant la responsabilité à chaque président de Conseil départemental de décider.

Plusieurs routes seraient concernées par un retour à 90...

Une responsabilité que Serge Descout est prêt à prendre. Le président du Conseil départemental de l'Indre est favorable à un retour à 90 km/h sur certains axes. Sur France Bleu Berry, il confirme que ses services travaillent sur le sujet depuis le début de l'année 2019. L'Indre compte environ 4.000 kilomètres de routes, quelques centaines de kilomètres pourraient repasser à 90 km/h. "Il y a les anciennes nationales... Quand je prends la route entre Argenton et La Châtre, je me dis que 90 km/h serait une vitesse tout à fait normale", explique Serge Descout. 

Il ne veut pas en dire plus sur les axes concernés mais il laisse quand même quelques pistes. "Nous avons travaillé avec nos amis du Cher et de la Creuse pour avoir une uniformité sur certains axes. On a beaucoup avancé", souligne Serge Descout. Entre les lignes, on peut penser que la route entre Châteauroux et La Châtre ou encore celle entre Châteauroux et Issoudun pourraient repasser à 90 km/h.

Des conditions trop contraignantes pour un retour à 90

Le problème, c'est que le Conseil national de la sécurité routière demande à chaque département plusieurs études et impose plusieurs conditions pour un retour à 90 km/h. Cela ne concernera que les routes qui font plus de 10 kilomètres, qui ne traversent pas un bourg, où il n'y a pas d'intersections et où il n'y a pas de passage d'engins agricoles. "Soit on met de la souplesse ou alors on veut nous empêcher le retour aux 90 km/h mais qu'on nous le dise !", s'agace Serge Descout. Le président du Conseil départemental de l'Indre est catégorique : "Soit on assouplit les règles, soit on sera obligé de refermer le dossier et on aura dépensé de l'argent pour rien".

Il confie l'agacement de ses collègues et des élus locaux. "Ils sont remontés comme des pendules. On en a marre de dépenser de l'argent, de faire des études pour rien. On est en train d'agacer à nouveau les élus locaux et la population parce que c'était un sujet qui était en train d'être réglé", conclut Serge Descout.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess